Le 2e plus gros producteur de cannabis médical au monde s’établit à Pointe-Claire. À l’instar de l’usine d’Edmonton, celle du boulevard Hymus est située à proximité de l’aéroport Montréal-Trudeau pour faciliter l’exportation. Aurora Cannabis est presque tout installé dans l’ancien bâtiment de la firme Peloton Pharmaceuticals, qui a fait faillite.

«L’usine de est prête à 70 à 80%. Il nous faudra par contre investir à nouveau et engager des gens. Il nous faut aussi obtenir une licence de Santé Canada pour produire. Nous leur ferons visiter nos locaux pour ensuite obtenir notre licence de vente», indique le vice-président exécutif, Cam Battley.

La production dans l’immeuble de 3716 m2 pourrait débuter avant la fin de l’année. À pleine capacité, l’entreprise devrait être capable de produire 3900 kg de marijuana par année.

Aurora produit déjà depuis 2015 du cannabis séché et de l’huile de cannabis au nord de Calgary. L’usine de Pointe-Claire est appelée à faire le même genre de production sous surveillance serrée.

«Il y aura une clôture haute sécurité conforme aux exigences de Santé Canada. Dans notre usine actuelle de Calgary, nous avons plus de 150 caméras qui couvrent chaque pouce carré pour qu’il n’y ait pas de fuite des produits vers le marché noir. Nous gardons d’ailleurs les données vidéo sur deux ans. Nous prévoyons avoir ce genre de mesures à Pointe-Claire», précise M. Battley.

Pas d’inquiétude
Contactés par TC Media, quelques résidents de l’avenue Brigadoon, voie résidentielle située tout près de la future usine d’Aurora, n’ont exprimé aucune crainte par rapport à l’arrivée d’une usine de cannabis médical dans leur quartier.

«Je ne pense pas que ça peut poser problème. Je ne m’en inquiète pas», indique Theresa Rose Prosen.

«Ce n’est pas quelque chose qui va nous affecter», a fait savoir Charles-Henri Brunet.

Le cofondateur du Bloc pot et du Parti marijuana,  le lobbyiste Marc-Boris Saint-Maurice, croit que cette annonce ne constitue pas une «grosse nouvelle» comparativement au projet de loi sur la légalisation de la marijuana, à être adopté cet été.

«On a très peu de producteurs autorisés au Québec. C’est quand même bien à ce niveau. C’est seulement le deuxième à s’installer chez nous», souligne-t-il.

L’usine d’Aurora près de l’aéroport international d’Edmonton débutera ses activités en 2018. Elle sera, selon M. Battley, la plus grande et sophistiquée au monde, avec une superficie de 74322 mètres carrés.


En bref

  • 6 variétés de marijuana en ligne
  • Un gramme se détaille 5$ à 8$
  • Application pour téléphones mobiles
  • Présente sur Twitter, Facebook et LinkedIn

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!