Métro Média - Isabelle Bergeron Plus de trente jeunes ont participé à la première pratique, lundi, encadrés par leurs coachs, des anciens joueurs de l’équipe de la maison des jeunes et du programme Ballons intensifs.

Se réveiller tôt, travailler fort et briller comme le soleil, tels sont les maîtres mots de Ballons intensifs, un organisme qui aide les jeunes défavorisés à se dépasser grâce à des camps d’entraînement de basketball gratuits. En collaboration avec la maison des jeunes, le projet vient tout juste de s’implanter à LaSalle.

Chaque jour durant six semaines, les jeunes s’activent dès le lever du jour. Ils reçoivent tous un ballon, une camisole et le droit de se qualifier «d’intense», s’ils terminent le programme.

«Être intense, c’est comprendre d’où l’on vient, ce que l’on vit, et agir en conséquence, explique le fondateur de Ballons intensifs, Ernest Edmond. On veut que les jeunes brillent de façon si exceptionnelle que plus personne ne pourra les ignorer.»

À la maison des jeunes de LaSalle, un programme de basketball avait déjà été mis sur pieds par le directeur de la Bicoque et coach Sébastien Babeux, en 2010. Il risque toutefois de prendre fin au printemps 2019, faute de financement.

Devant le succès de son équipe féminine juvénile AAA, et pour continuer à offrir ce service, M. Babeux a alors approché Ballons intensifs. «Je me bats sur tous les fronts pour expliquer que les sports devraient être gratuits et accessibles, ajoute-t-il. Leurs valeurs correspondaient donc parfaitement à celles de la Bicoque.»

Engagement communautaire
Déjà implanté depuis de nombreuses années à Pointe-aux-Trembles, où réside M. Edmond, ainsi qu’à Montréal-Nord, le projet vient de débuter ce mois-ci en territoire laSallois et représente bien plus qu’une pratique sportive.

En participant, les jeunes sont tenus de s’engager dans leur communauté. «On souhaite mettre de l’avant l’importance de l’implication à l’école et la participation citoyenne en menant des journées de bénévolats pour divers organismes», précise le fondateur âgé de 28 ans.

Alors qu’environ 80% des inscrits sont issus de l’immigration, M. Edmond croit qu’il est nécessaire de sensibiliser autant les parents que les enfants à l’importance d’oser se créer des opportunités.

«Ce sont des gens qui ne vivent pas dans les meilleurs quartiers ni ne fréquentent les meilleures écoles ou les plus beaux appartements, mais si on les aide à s’épanouir, ils feront probablement de grandes choses», estime-t-il.

Des sorties et activités culturelles seront également organisées au cours de l’été pour que les jeunes puissent explorer d’autres horizons. Les jeunes les plus méritants recevront une bourse de 80$ pour s’inscrire dans une activité parascolaire à l’automne.Histoire
Originaire d’Haïti, Ernest Edmond est arrivé au Québec à l’âge de six ans. En 2009, l’un de ses cousins lui demande de l’aide pour s’entraîner au basketball afin qu’il puisse faire partie de son équipe scolaire.

«Après trois semaines, il a fait des progrès significatifs et l’un de ses amis s’est joint à nous», raconte M. Edmond. De fil en aiguille, d’autres jeunes ont eu vent de cette formation impromptue et, en 2012, le groupe rassemblait déjà 25 participants.

Réalisant que son programme allait nécessiter davantage de structure, il a créé l’organisme Ballons intensifs avec ses deux premiers élèves, Jimmy Guerrier et Anthony Romain.

«Dans les premières années, j’autofinançais l’organisme en travaillant et en mettant de l’argent de côté, précise-t-il. Plus ça a grandi, moins je pouvais fournir, donc on a organisé des campagnes de financement.»

Chacun des jeunes contribuait à son échelle et s’appropriait le projet avec des initiatives comme le ramassage de canettes, l’emballage dans les épiceries ou la vente de chocolats.

Grâce à ses études en gestion philanthropique à l’Université Concordia, M. Edmond développe chaque jour davantage son organisme pour lequel il travaille aujourd’hui à temps plein. Des demandes de commandites et de subventions sont d’ailleurs maintenant en cours.

Plus d’infos ici.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!