Charlotte Lopez Contrairement au terrain situé au sud du parc Jeanne Mance, le terrain au nord n’est pas aux normes. Réal Ménard confirme que «l’administration envisage très sérieusement de le rénover». 

Des résidents du Plateau-Mont-Royal craignent de voir disparaître le terrain de baseball du parc Jeanne Mance, alors que la Ville de Montréal entend rénover les terrains de tennis adjacents cet été.

Une dizaine de membres de l’Association de balle-molle du parc Jeanne Mance était présents lors du dernier conseil d’arrondissement pour demander aux élus du PMR de plaider leur cause dans cette affaire auprès de la Ville de Montréal.

Les travaux de réaménagement des terrains de tennis du parc s’étendront du mois de juin au mois de novembre, pour être continués et finis en juin 2018, selon Réal Ménard, responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal.

L’association croit que le terrain de balle molle, au coin de l’avenue du Parc et Mont Royal, est menacé. Une pétition a d’ailleurs été lancé pour sauver la balle-molle au parc Jeanne-Mance. Près de 400 personnes l’ont déjà signé.

«Nous avons peur que la Ville souhaite éliminer le terrain et on ne veut vraiment pas être déplacés, cela fait quatre à cinq décennies qu’il y a des joueurs, nous y tenons beaucoup, lance Marisa Berry Méndez, membre de l’association. Les rénovations des terrains de tennis sont, selon nous, un prétexte pour éliminer aussi le terrain de soft-ball.»

La communauté du terrain nord, qui est composée d’environ 500 personnes, est donc préoccupée par deux choses: «la perturbation des activités durant les rénovations, mais surtout le futur du terrain une fois les travaux terminés».

Elle se demande si le terrain nord pourra continuer d’être le lieu historique qu’il est, ou si la Ville a «d’autres idées en tête».

Les membres de l’association avancent que ces dernières années, la Ville a essayé d’éliminer d’autres espaces communautaires en utilisant des tactiques similaires, comme les terrains de volley-ball à l’extrémité sud du parc Jeanne Mance  et les jardins communautaires à côté du parc Lhasa-de-Sela.

«Dans les deux cas, la destruction des espaces publics a été évitée grâce aux actions des citoyens concernés», peut-on lire dans leur communiqué de presse.

Chantier

Du côté de la Ville, Réal Ménard affirme que la rénovation de 6,5 M$ des terrains de tennis va en effet empiéter sur le terrain de balle-molle.

«On a besoin d’utiliser une partie du terrain de baseball pour entreposer des machines et des matériaux et faire la gestion des sols contaminés. Nous sommes en train de voir si des plages horaires peuvent être libres sur le deuxième terrain de baseball situé au sud du parc Jeanne Mance pour les citoyens».

Contrairement au terrain situé au sud, le terrain au nord n’est pas aux normes et M. Ménard confirme que «l’administration envisage très sérieusement de le rénover».

Conseiller à l’arrondissement du PMR, Alex Norris explique que tout changement qui sera effectué sur le parc Jeanne Mance, qui fait partie du site patrimonial du mont Royal, devra exiger l’approbation de la Ville centre, mais aussi du ministère de la Culture du Québec.

Ce dernier s’est engagé auprès des citoyens à rencontrer l’administration centrale de la Ville de Montréal à ce sujet, et des discussions sont en cours.Il n’a pas souhaité répondre à nos questions pour le moment.

Une rencontre appelée «Sauvons le terrain nord!» est organisée samedi 13 mai au parc Jeanne Mance à 12h, pour célébrer les 50 ans de la communauté de balle-molle au Terrain Nord et pour soutenir le terrain de baseball.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!