Archives TC Media Le maire de l'arrondissement d'Anjou, Luis Miranda, juge «irréaliste» de prolonger en surface le métro de la ligne bleue vers Anjou.

L’Agence métropolitaine de transport (AMT) étudiera la possibilité de prolonger la ligne bleue en surface. Les usagers de l’Est pourraient donc ne pas profiter d’une ligne souterraine comme dans le reste du réseau.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, et le ministre des Transports, Robert Poëti, se sont rencontrés dernièrement et ont convenu qu’un métro de surface devrait être envisagé afin que la ligne bleue puisse se rendre jusqu’à Anjou.

La nouvelle a fait sursauter le maire de l’arrondissement d’Anjou, Luis Miranda, qui estime que cette option est «irréaliste».

«Il n’y a pas d’espace physique pour réaliser un tel aménagement sur les rues Jean-Talon ou encore Bélanger. Entre Langelier et Saint-Michel, il n’y a que deux voies de circulation. Je ne vois pas comment on pourrait en retrancher une pour un métro de surface. Enlever une partie du stationnement le long de Jean-Talon soulèvera la grogne des commerçants et des résidents du secteur», croit le magistrat angevin.

D’autres questions logistiques interpellent l’élu.

«Où installerait-on une gare de triage pour entreposer les wagons? On ne peut tout de même pas s’approprier les terrains des Galeries d’Anjou! Imaginer les coûts d’expropriation et les compensations financières à payer même si on ne veut que réquisitionner une partie de leur terrain. Ça n’a aucun sens.»

«Il n’y a pas d’espace physique pour réaliser un tel aménagement sur les rues Jean-Talon ou Bélanger» -Luis Miranda, maire d’Anjou

En juillet 2014, M. Miranda a participé à une rencontre organisée par l’AMT, à laquelle prenait également part le maire de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, et Aref Salem, responsable des transports au comité exécutif. On leur a alors assuré que le plan de match pour le prolongement du métro de la ligne bleue (métro souterrain) est de lancer l’appel d’offres en 2017, pour une réalisation en 2020.

«Retourner une fois de plus à la planche à dessin ajoutera de nouveaux délais à la réalisation du projet, estime M. Miranda, qui en a assez d’attendre. On attend ce projet depuis plus de 30 ans…»

Après le prolongement de la ligne orange vers Laval, le projet de la ligne bleue vers Anjou a fait l’objet d’un consensus du gouvernement péquiste et de son ministre des Transports, Sylvain Gaudreault.

Ce dernier a mentionné à plusieurs reprises qu’il s’agissait d’une priorité pour son gouvernement. Même chose pour le maire de Montréal de l’époque, Gérald Tremblay. Élu aux dernières élections, le gouvernement libéral semble voir les choses autrement, tout comme l’actuel maire de Montréal Denis Coderre.

«Le prolongement de la ligne bleue vers Anjou était le projet prioritaire. Maintenant avec M. Coderre le projet semble avoir glissé au troisième rang, soit après un service léger sur rail (SLR) sur le pont Champlain et un train pour l’ouest de l’île», fustige M. Miranda.

Projet Montréal va dans le sens du maire d’Anjou. La formation politique s’inquiète devant cette nouvelle possibilité de prolongement du métro (en surface). Elle craint que les délais s’allongent et que cette idée ne soit pas soigneusement réfléchie.

«Avant de dépenser des milliards de dollars, ça serait bien d’envisager d’autres options», de commenter pour sa part M. Salem.

Rappelons que les coûts du prolongement du métro de la ligne bleue vers Anjou sont évalués à 1,5G$.

(En collaboration avec Marie-Eve Shaffer)

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!