Le conseil d’arrondissement de Montréal-Nord adoptera la semaine prochaine une motion pour dénoncer la violence conjugale. Bien que symbolique, le geste est lourd de sens puisqu’il se fera dans le secteur affichant le plus haut taux de violence conjugale de la métropole.

La motion que les élu-e-s de Montréal-Nord adopteront le 13 mars indique que l’arrondissement prendra part à la campagne de sensibilisation «Municipalité alliée contre la violence conjugale», une initiative du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale.

«Nous allons nous positionner une fois de plus contre la violence faite aux femmes : nous allons affirmer haut et fort que toute forme de violence conjugale est inacceptable, et que l’égalité entre les femmes et les hommes est l’un des principes fondamentaux du droit dans notre société », indique Christine Black, mairesse de Montréal-Nord, par voie de communiqué.

Une situation alarmante
En 2016, le poste de quartier (PDQ) 39 a comptabilisé 383 cas de violence conjugale à Montréal-Nord.

«C’est celui qui recense le plus haut taux de violence conjugale parmi les 32 postes de Montréal, malgré une baisse de 8% par rapport à 2015», souligne Nancy Wiseman, agente sociocommunautaire au PDQ 39.

«Ce chiffre ne reflète pas totalement la réalité puisqu’il faut aussi prendre en compte les cas qui ne sont pas déclarés» ajoute-t-elle.

En 2012, le taux de violence conjugale de Montréal-Nord était de 6,1 par 1 000 habitants contre 2,9 par 1 000 habitants pour l’ensemble de Montréal.

À Montréal-Nord, Halte-Femmes sert de ressource de «de deuxième étape», explique Manuella François-Saint-Cyr, directrice de l’organisme

«Nous aidons les femmes quand elles sont sorties de la violence, en leur donnant un logement temporaire et des outils pour les aider à avoir une nouvelle vie », ajoute-t-elle.

«Nous accueillons beaucoup de femmes immigrantes. Elles font face à la barrière de la langue, elles ne savent pas qui peut les aider. Nous les aidons à rebondir, à fonctionner en dehors du cycle de la violence» expose Manuella.

La lutte contre la violence conjugale et intrafamiliale est d’ailleurs l’un des quatre enjeux stratégiques de la Table Paix et Sécurité urbaines et l’une des actions du plan stratégique Oser ensemble Montréal-Nord.

C’est Osez au féminin, nouvelle Table de quartier qui se concentrera sur les problématiques liées à la femme, qui a déposé une demande afin que l’arrondissement se positionne publiquement contre la violence faite aux femmes.

Une nouvelle table pour soutenir les femmes
Le jeudi 23 mars, la Table de concertation Osez au féminin sera officiellement lancée. L’initiative vient de la communauté, mais est liée à la Table Paix et Sécurité urbaines de Montréal-Nord. Elle travaillera sur trois axes.

D’abord sensibiliser les femmes aux différentes formes de violence, les éduquer à une sexualité saine et responsable et enfin, promouvoir la représentation des femmes dans les instances.

Sept partenaires travaillent ensemble au sein d’Osez au féminin –Halte-Femmes, Café-Jeunesse multiculturel, Coup de pouce, le Centre interculturel Claire, l’École Calixa-Lavallée, le SPVM et centres d’aide aux victimes d’actes criminels.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!