(Photo: archives) Fredy Villanueva, décédé en août 2008.

La Ville de Montréal n’aura pas à payer un sou à la famille de Fredy Villanueva. Cette dernière, qui avait enclenché une poursuite de près d’un million de dollars dans la foulée de la mort du jeune homme, a été déboutée en Cour supérieure.

Le tribunal a tranché en faveur de la Ville, le 20 mai, citant le « laxisme » des avocats du clan Villanueva.

Denis et Sophie Meas, ainsi que Jeffrey Sagor-Metellus et Sylvia Sagor, des amis de la famille Villanueva, présents lors du drame, poursuivaient aussi la Ville, mais le juge a également refusé leur demande.

Dans son jugement, le juge William Fraiberg a noté le dépassement de nombreux délais de la part des avocats de la famille de Fredy, évoquant des «délais exorbitants et injustifiables».

Par exemple, les avocats des demandeurs ont demandé de «suspendre le déroulement de l’instance jusqu’à ce que l’enquête publique soit terminée et que les parties prennent connaissance des conclusions et recommandations qui en découlent. »

Or, selon le jugement, «pendant presque un an après le dépôt du rapport du coroner, les procureurs des demandeurs ne font rien pour faire progresser les deux demandes de quelque manière que ce soit.»

Plus tard, selon les explications de Me Georges-Louis, Dany Villanueva a été «distrait par ses démêlés avec les autorités d’immigration canadienne» qui menaçaient de le déporter en Honduras, son pays d’origine, ce qui a eu pour effet de retarder la réactivation de la requête.

Le 7 mai 2015, la veille de la tenue des interrogatoires, l’avocat a avisé ceux des défendeurs qu’il est en congé parental, assurant «qu’à son retour, dont il ne précise pas la date, il verra quelle suite donner à ses dossiers.»

La décision indique également que Me Georges-Louis n’a pas expliqué pourquoi il a «attendu jusqu’au 31 octobre 2014 avant de faire son premier geste au nom des Sagor-Metellus, alors qu’il a été embauché en septembre».

Tenant compte de ces délais, le juge a rejeté les poursuites, même si les «demandes revêtaient une apparence sérieuse».

La saga judiciaire avait commencé en février 2009 alors que deux requêtes introductives d’instance en dommages compensatoires et moraux sont déposées contre Jean-Loup Lapointe et Stéphanie Pilotte, ainsi que leur employeur, la Ville de Montréal.

Toutefois, le jugement explique que malgré la décision de la Cour, la famille dispose encore de recours.

Contacté par TC Media, Me Georges Louis, avocat de la famille Villanueva, n’a pas souhaité commenter ce jugement.

Fredy Villanueva est mort le 9 août 2008, lors d’une intervention policière visant son frère, Dany Villanueva, à Montréal-Nord. Lors de l’opération, l’agent Lapointe tire quatre balles de son revolver, abattant le jeune homme, et blessant deux de ses camarades.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!