François Lemieux/TC Media Helena Fletcher, Sue Stacho et Ross Stitt du groupe Sauvons l'Anse-à-l'Orme.

La pétition du groupe Sauvons l’Anse-à-l’Orme en opposition au projet de développement Cap Nature, qui prévoit la construction de 5500 logements dans l’Ouest de Pierrefonds, a récemment atteint 16 300 signatures.

Le groupe citoyen a déposé le document au conseil municipal de Montréal le 26 septembre et au conseil d’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro le 3 octobre.

«Je pense parler pour le groupe quand je dis qu’on voit qu’il y a de plus en plus de support pour la protection de ces espaces verts. Plus on parle aux gens, plus on obtient de soutien. Au fil du temps, l’opposition au projet devient plus forte», indique une porte-parole du groupe Sauvons l’Anse-à-l’Orme, Sue Stacho.

Le maire d’arrondissement, Dimitrios (Jim) Beis, a affirmé lundi soir être impressionné par le nombre de signatures obtenues.

«C’est magnifique! Ça veut dire que les gens sont concernés par le site et je comprends pourquoi. C’est émotionnel. Moi aussi, j’aime la nature. J’espère qu’une grande partie de ces 16 300 personnes s’exprimera quand ça sera le temps devant l’Office de consultation publique de Montréal», fait-il valoir.

Lors de la séance publique du conseil municipal du 3 octobre, M. Beis a mentionné qu’il n’est pas exclu que la consultation publique commence dès novembre.

Cap Nature
La pétition de Sauvons l’Anse à l’Orme a été lancée au printemps 2015. Le secteur de Pierrefonds-Ouest visé par le projet Cap Nature est un vaste territoire de 365 hectares, dont 185 hectares sont voués à du développement immobilier et 180 hectares à la conservation de milieux naturels.

Le projet, dont le plan final n’a pas encore été déposé à l’arrondissement de Pierrefonds–Roxboro, devra inclure 30% de logements sociaux et abordables, 10% d’espaces verts et de parcs, en plus de commerces et de services de loisirs.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a qualifié le projet Cap Nature «d’exemplaire» en juin 2015. Il a mentionné que le plan évalué à 2 G$ qui doit s’échelonner sur une période de 10 ans représenterait un équilibre harmonieux entre urbanité et nature.

Les partis d’opposition, Vrai changement pour Montréal et Projet Montréal se sont tous deux prononcés en défaveur du projet cette année.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!