TC Media-Delphine Bergeron Mark Lafleur et son avocate Me Mia Manocchio à la sortie de la salle d'audience, mercredi.

Nouvelle tuile pour Mark Lafleur. Le fils de l’illustre numéro 10 du Canadien vient de se voir imposer une peine de 180 heures de travaux communautaires pour avoir eu en sa possession un iPad volé par un criminel verdunois en janvier.

 

Les faits à l’origine de cette sentence liée à un chef de recel, rendue le 31 mai à Montréal, remontent au 25 janvier 2017.

 

À ce moment, les corps policiers de Montréal, Mirabel et Blainville avais pris en filature trois hommes, des connaissances de Lafleur, à l’origine d’introductions par effractions, dans plusieurs secteur du Québec, dont Pointe-Claire et Dorval. Pendant la filature, les policiers ont vu les individus commettre un vol dans une résidence de Mirabel et, se rendre par la suite au domicile de Mark Lafleur, à Blainville où ils ont déposé leur butin.

 

Les trois criminels sont par la suite repartis pour aller dérober d’autres domiciles du secteur. C’est lorsqu’ils sont revenus chez Lafleur que les autorités ont encerclés la maison et arrêté tout le monde.

 

Au moment de l’intervention des policiers, Mark Lafleur était en train de sortir un sac plein de biens volés sur son balcon, dont un iPad volé.

 

«Je voulais juste sortir le sac de chez nous, je ne savais pas ce qui avait dedans» a affirmé Mark Lafleur en salle de cour. Son avocate, Me Mia Manocchio, a complété en disant que son client se doutait bien que «c’était pas correct ce qu’il y avait dedans».

 

Lafleur a par ailleurs assuré en cour ne pas savoir d’où provenaient les biens, dont un Ipad, des bijoux et des montres.

 

En plus de sa sentence de 180 jours de travaux communautaires, Mark Lafleur n’a pas le droit de communiquer ou d’être en présence des trois coaccusés dans cette affaire.

 

Les deux parties ont suggéré cette peine d’un commun accord. La proposition a été retenue par la juge Manon Ouimet.

 

Co-accusés

 

Deux des trois voleurs qui ont déposé le matériel usurpé dans des résidences chez Mark Lafleur, ont été pour leur part reconnus coupables de vol.

 

Jean-Guy Dionne, un résident de Verdun, Michel Dionne, qui habite Châteauguay ont été condamnés à deux ans de prison en mars.

 

Le troisième, Steve Arseneault, domicilié à Point-Saint-Charles, revient devant les tribunaux le 5 juin prochain.

 

Carton jaune

 

Mark Lafleur a de nombreux antécédents judiciaires reliés aux stupéfiants, à de la conduite avec facultés affaiblies et plusieurs bris de conditions.

 

Au moment de l’infraction, il était en probation pour un dossier de 2015. La juge Ouimet l’a bien averti qu’il devait respecter les ordonnances de la cour.

 

«Vous allez avoir une nouvelle probation, donc un carton jaune, pour utiliser l’expression connue dans le sport» a-t-elle mentionné.

 

Il n’a aucun dossier en semblable matière.

 

Aux dires de son agent, sa probation se déroulait bien. Il suis présentement une formation à l’école des métiers de la construction, à Montréal.

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!