François Lemieux/TC Media L'arrondissement compte une cinquantaine d'espaces sablonneux publics, dont deux au parc Monteray.

Un citoyen de Pierrefonds accuse l’arrondissement d’entretenir incorrectement le parc Monteray, situé sur la rue du même nom. Normand Desautels s’insurge que les mauvaises herbes des espaces sablonneux n’y sont pas arrachées systématiquement et ce, malgré l’achat récent d’une machine dédiée spécifiquement à cette tâche, à l’automne.

Ayant contacté l’arrondissement à ce sujet à la fin juin, M. Desautels se plaint que l’administration aurait depuis coupé les mauvaises herbes dans les deux espaces de jeux du parc, sans toutefois les arracher complètement.

«Comment est-ce que les jeunes peuvent jouer là-dedans ? Et l’appareil qu’ils ont acheté pour nettoyer le sable reste dans le garage des travaux publics avec une bâche par-dessus», déplore-t-il.

Le citoyen de la rue Valley, qui avance que les espaces sablonneux sont négligés depuis trois ou quatre ans, blâme l’administration en place depuis 2013 pour ce manque d’entretien.

«C’est comme ça depuis que la nouvelle administration est là. Avant ça, c’était correct à chaque année. On ne devrait même pas être obligés d’appeler pour que ça se fasse. Si la sécurité publique et voyait ça… Mais la sécurité publique, ça fait plus de deux ans qu’on ne les a pas vus», fait-il valoir.

Pierrefonds-Roxboro s’était procurée, en septembre dernier, une machine permettant de nettoyer le sable des mauvaises herbes et divers déchets qui peuvent s’y retrouver.

D’abord utilisé pour retirer les mauvaises herbes, l’outil de travail acheté usagé au coût de 17 000 $ permet également d’enlever les pierres, le verre, les mégots de cigarette ou tout autre déchet enfouis dans ces surfaces sablonneuses.

Surprise
Invité à commenter la situation, le maire d’arrondissement, Dimitrios (Jim) Beis s’est dit surpris d’entendre que le parc Monteray aurait pu être négligé.

«Je ne peux dire si c’est quelque chose qui a été oublié depuis des années, mais je vais faire une vérification et si c’est le cas, on va dire à nos gens d’aller faire ça le plus vite possible. Est-ce que ça se peut que ce soit un oubli, je ne peux dire non parce que je ne connais pas l’historique. Mais d’après moi, c’était fait chaque année», a-t-il fait savoir.

Acquise au coût de 17 000 $ plus les taxes, la machine acquise par l’arrondissement est un démonstrateur de marque Cherrington, modèle 950, qui comptait peu d’heures d’utilisation lors de son achat.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!