Isabelle Bergeron/TC Media Itsik Romano dit avoir subi des dommages en mobilier de l'ordre de 65 000 $ lors des inondations historiques du printemps.

Ayant subi des dommages évalués à 65 000 $ à la suite des inondations historiques du printemps, un résident de la rue des Maçons dans Pierrefonds, Itsik Romano, poursuit l’arrondissement pour négligence.

Il réclame 15 000$ aux petites créances, le montant maximal permis. «Je n’ai pas d’argent pour engager un avocat», indique M. Romano.

Au début mai, un reportage de CBC révélait qu’un administrateur de l’arrondissement avait ordonné la destruction de milliers de sacs de sable tout juste quelques jours avant les fortes pluies qui ont menés aux inondations historiques dans le secteur.

Inquiet du niveau de l’eau, M. Romano avait alors contacté le maire Dimitrios (Jim) Beis pour demander de protéger sa résidence.

«Il m’a répondu que les experts de la Ville avaient visité ma rue et avaient déterminé qu’il n’y avait pas de danger. Aucun résident de ma rue n’a obtenu de sacs de sable. Le 7 mai, l’inondation s’est produite et on a eu deux pieds d’eau. On a été forcé d’évacuer», raconte le sinistré.

Geste symbolique
M. Romano considère sa poursuite comme un geste symbolique et espère que l’arrondissement aura appris de cette crise pour modifier ses façons de faire. Il prétend que, si l’arrondissement n’avait pas détruit les sacs de sable pour libérer de l’espace dans l’entrepôt, sa maison aurait pu être sauvée avec un maximum de 100 sacs.

Par ailleurs, il mentionne également que de 10 à 20 autres sinistrés auraient également entamé des procédures judiciaires contre Pierrefonds-Roxboro pour les mêmes raisons, un chiffre que TC Media n’a pu confirmer.
Le maire Dimitrios (Jim) Beis n’a pas retourné les demandes d’entrevues de TC Media.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!