Photo: Gracieuseté – Marie-Catherine Fournier Un biologiste originaire de la région a accompagné les élèves durant leurs travaux.

On dit que les voyages forment la jeunesse. Une douzaine d’étudiants en sciences de la nature du cégep Gérald-Godin ont récemment eu la chance de se rendre dans la forêt tropicale équatorienne afin de récolter des données scientifiques leur permettant de réaliser un projet de fin d’études.

Dans le cadre du cours «projet d’intégration en sciences de la nature», les étudiants de deuxième année ont, du 5 au 19 janvier, ont été initiés à la recherche sur le terrain, dans des conditions particulières.

Les étudiants ont travaillé pendant plus de 35 heures durant leur semaine à la station de recherche, ce qui représente près de 12 semaines de cours réguliers. L’enseignant de chimie et organisateur du voyage, Guillaume St-Arnaud, indique que c’est là une expérience unique en son genre.

«D’aller sur le terrain et de réaliser des expériences dans la nature dans des conditions pas toujours évidentes et un environnement complètement nouveau leur donne un bagage que peu de jeunes de leur âge ont. Nous les avons aidés à démarrer leur projet, mais ils ont été extrêmement autonomes pour la suite», souligne-t-il.

Les étudiants ont également eu la chance d’être accompagnés par un biologiste originaire de la région, passionné par l’environnement qu’il travaille à protéger depuis de nombreuses années et enthousiaste de partager ses connaissances avec eux.

En plus de leurs expériences scientifiques, les étudiants, comme les enseignants, ont pu profiter de leur séjour en Équateur pour faire un peu de tourisme.

Parmi les activités, ils ont entre autres réalisé l’ascension du volcan Cotopaxi à près de 5 000 mètres d’altitude, vécu une immersion culturelle grâce à un spectacle de danse traditionnelle présenté par des enfants de la communauté, visité du parc national Machalilla, pour se reposer sur de magnifiques plages, ainsi que la «Petite Galápagos» afin d’observer des espèces animales peu communes, comme le Fou à pieds bleus.

Certains étudiants sont même allés donner un petit cours sur les effets néfastes du plastique dans la nature à des enfants de la région.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!