François Lemieux/TC Media Pas moins de 835 opérations en sécurité routière ont été effectuées en 2017 par les patrouilleurs du PDQ 1 dans les cinq villes liées qu'ils desservent.

Avec l’arrivée du printemps, les policiers du poste de quartier (PDQ) 1 s’apprêtent à lancer une opération pour s’assurer que les cyclistes et les piétons respectent le Code de sécurité routière.

Deux patrouilleurs à vélo ont commencé, le 2 avril, à arpenter le territoire qui comprend Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville, Baie-D’Urfé, Beaconsfield et Kirkland. Ces policiers seront en place jusqu’au 31 octobre, particulièrement sur le chemin Senneville et le chemin Bord-du-Lac.

«Parfois, les cyclistes roulent au milieu de la chaussée, portent des écouteurs ou ne respectent pas les arrêts obligatoires, indique le commandant Martin Bernier. Pour les piétons, ça sera de faire respecter les feux de signalisation. Il y a une population quand même jeune, mais aussi des personnes âgées dans l’Ouest-de-l’Île. Des fois, ils sont inattentifs aux intersections.»

Prévention
En juin, une opération nationale de prévention de la vitesse excessive se déroulera à la grandeur du pays. Au PDQ 1, les efforts seront concentrés sur les boulevards Saint-Charles et des Anciens-Combattants.

«Il y aura des contrôles accrus de circulation sur les grandes artères, où les véhicules ont tendance à rouler plus rapidement, étant donné que c’est plus large et qu’il y a plus de circulation», précise M. Bernier.

En juillet, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) débutera l’opération Tacot visera les vieux véhicules plus ou moins conformes.

«Des véhicules ont des phares brûlés, un pare-brise fissuré, des clignotants qui ne fonctionnent pas ou des freins hors d’usage. D’autres sont très rouillés ou ont un bris mécanique que le conducteur ignore. Ça peut mener à des manœuvres non-anticipées et entraîner des collisions», fait valoir le commandant.

À l’occasion de la rentrée scolaire, en août et septembre, le SPVM prévoit garder une vigilance accrue pour assurer la sécurité des élèves. Quelque 26 écoles se trouvent sur le territoire du PDQ 1.

«On sera présent pour rappeler aux parents qu’il y a des endroits où ils ne peuvent pas stationner pour débarquer leur enfant, souligne M. Bernier. Il faut qu’ils diminuent la vitesse dans les rues qui sont passablement achalandées et où il y a des écoles. Il faut faire attention à la population étudiante qui marche et respecter les feux clignotants des autobus scolaires.»

En octobre aura lieu une intensification de l’application des lois et règlements du code de la sécurité routière. Bien qu’il ne bénéficie pas d’un nombre accru de patrouilleurs, le SPVM augmentera toutefois son nombre d’opérations sur le territoire.

«On parle de contrôles plus fréquents pour ce qui est de la vitesse, des messages texte au volant, des ceintures de sécurité, du respect des panneaux et des feux de signalisation. On y va vraiment de façon large», souligne M. Bernier.

Par ailleurs, aucun accident mortel ou avec blessés graves n’est survenu sur le territoire desservi par le PDQ 1 depuis avril 2016.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!