Photo: François Lemieux Martin Coiteux a indiqué qu'il n'avait pas de «plan de match» pour l'instant quant à son avenir immédiat.

Le député de Nelligan, dans l’Ouest-de-l’Île, se contentera d’un seul mandat. Martin Coiteux, aussi titulaire de trois ministères à Québec, ne sera pas des prochaines élections. Il continuera cependant d’occuper ses fonctions jusqu’au scrutin.

En conférence de presse au centre-ville de Montréal, vendredi, M. Coiteux a mentionné des raisons personnelles pour justifier son départ.

«La vie politique impose des sacrifices importants et qui pèsent lourdement sur la vie personnelle et familiale, souligne-t-il. J’ai encore le temps de faire d’autre chose dans ma vie. Je n’ai pas l’éternité devant moi. Dans quatre ans, j’aurai 60 ans. C’est le temps de passer à une nouvelle étape en toute sérénité».

M. Coiteux a tenu à préciser que les intentions de vote exprimées dans les sondages, dont certains ont récemment donné le haut du pavé à la Coalition avenir Québec (CAQ), n’ont pas influencé sa décision.

«Quand je me suis lancé en 2014, les sondages annonçaient un gouvernement péquiste majoritaire. J’étais tout à fait prêt à assumer le rôle de député de l’opposition. Je ne me suis pas présenté en fonction des sondages pas plus que j’ai décidé de quitter en octobre prochain pour cette raison», précise-t-il.

Réalisations
M. Coiteux est particulièrement fier de certaines de ses réalisations, dont les ententes avec le Front commun des employés de l’État et la Fédération des infirmières du Québec, pour le renouvellement de leurs conventions collectives.

Appelé à dresser un bilan de la gestion de crise à titre de ministre de la Sécurité publique lors des inondations historiques du printemps dernier, M. Coiteux a insisté sur les améliorations que son ministère a apportées au cours des 12 derniers mois, notamment en ce qui a trait à la simplification du programme d’aide financière aux sinistrés.

«Est-ce qu’on faisait [initialement] les choses d’une manière qui permettrait de 6000 personnes en même temps ? Non, on avait des pratiques qui étaient faites pour des années normales. Au fil du temps, on a apporté des changements de telle sorte qu’aujourd’hui, on serait capable de s’occuper encore mieux de tout le monde avec les nouvelles procédures en place», indique-t-il.

M. Coiteux est ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, depuis janvier 2016.

Il avait auparavant été nommé ministre responsable de l’Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes et président du Conseil du trésor, d’avril 2014 à janvier 2016.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!