François Lemieux/Métro Média Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a donné un discours à saveur économique lors d'un dîner-conférence organisé par la Chambre de commerce de l'Ouest-de-l'Île, le 24 mai, à Dorval.

S’il estime que la campagne électorale de cet automne portera sur le réinvestissement en santé et éducation, le transport collectif et une saine gestion de la dette, le ministre des Finances et député provincial de Robert-Baldwin, Carlos Leitao, indique qu’une baisse d’impôts demeure possible en cas d’un éventuel nouveau mandat libéral.

«Si ce n’est pas hors de question, ce ne sera pas non plus automatique. Ce qu’on a dit et on le répétera, à l’avenir, c’est que si l’économie va mieux que ce qu’on pensait, si on génère des surplus, à peu près la moitié de cela irait à la réduction du fardeau fiscal», fait-il valoir.

M. Leitao qui donnait la semaine dernière un discours lors d’un dîner-conférence organisé par la Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal, souligne qu’il s’attend à voir l’activité économique au Québec demeurer très forte cette année ainsi qu’en 2019.

Le ministre mentionne que le gouvernement a fait des hypothèses de croissance de revenus «conservatrices» pour les trois années suivantes.

«On veut continuer de financer les services publics à un rythme soutenable. On s’engage à ce que les dépenses en santé augmentent à peu près de 4% par année et les dépenses en éducation de 3,5%. C’est notre engagement à moyen terme sur les cinq prochaines années. Pour le reste, on va rester rigoureux dans notre façon de faire», précise-t-il.

Par ailleurs, M. Leitao n’a pas souhaité commenter les annonces faites par de plusieurs de ses collègues libéraux, qui ont choisi de ne pas se représenter aux élections provinciales de cet automne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!