François Lemieux/Cités Nouvelles La circonscription Jacques-Cartier, dont Goeffrey Kelley est le député, réunit les villes de Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville, Baie-D’Urfé, Beaconsfield et Pointe-Claire.

À l’approche des élections générales du 1er octobre, les candidats s’activent dans leur circonscription. Tout au long de la campagne, Métro vous propose un aperçu des enjeux de chacune des circonscriptions de l’île. Aujourd’hui: Jacques-Cartier.

Les électeurs de Jacques-Cartier ont donné sept majorités d’affilée de plus de 70% des voies au libéral Geoffrey Kelley depuis 1994, mais ce dernier ne cherchera pas à obtenir un nouveau mandat. La circonscription aura donc bientôt un nouveau représentant à l’Assemblée nationale. Le fils de M. Kelley, Greg, a été investi comme candidat pour le Parti libéral du Québec (PLQ).

Même si la circonscription représente un château fort libéral depuis près d’un quart de siècle, Greg Kelley, qui est conseiller politique au sein du parti depuis sept ans, dit ne rien tenir pour acquis. L’économie, l’éducation et la santé seront ses chevaux de bataille.

«Dans Jacques-Cartier, le transport en commun est très important, et nous avons deux commissions scolaires. Il y a donc des enjeux d’infrastructures et il faut s’assurer qu’on travaille avec les enseignants pour améliorer leur situation. Il y a un projet de rénovation de l’urgence de l’Hôpital général du Lakeshore», souligne le candidat, qui en sera à sa première expérience dans l’arène politique.

Communauté anglophone
Dans une circonscription où l’anglais est la langue le plus souvent parlée à la maison pour près de 70% des ménages, les enjeux qui préoccupent la communauté anglophone du Québec seront d’actualité.

Le candidat du Parti conservateur du Québec, Louis-Charles Fortier, est d’avis que la communauté anglophone, et même allophone, de l’Ouest-de-l’Île se «fait toujours piler dessus par les libéraux».

«On a une autre option maintenant. Contrairement à la Coalition avenir Québec (CAQ), on n’est pas fédéralistes aujourd’hui et quelque chose d’autre demain, indique le consultant en télécommunications de 41 ans. On n’est plus obligés de toujours voter libéral par peur de voter autrement.»

Quant à la candidate du Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ), France Séguin, elle souhaite mettre en avant ses idées de gauche ainsi que combattre le cynisme.

«Il y a beaucoup de travail à faire pour raccrocher les gens. La classe politique n’écoute pas suffisamment la population», a indiqué Mme Séguin.

Ayant fait carrière à l’étranger comme spécialiste en développement social, la candidate de 61 ans vise à offrir un plus grand soutien aux groupes communautaires.

Pour ce qui est de la candidate du Parti vert du Québec, Catherine Polson, l’épineux dossier du Boisé Angell, à Beaconsfield, où deux firmes possèdent toujours plus de 500 000m2 de terrain, constitue une priorité.

«Il faut aider le conseil municipal­ à racheter les propriétés toujours­ entre les mains de Yale Properties et de Seda Holdings», fait valoir la spécialiste de marketing numérique âgée de 28 ans.

Agent de recherche pour un organisme œuvrant à la réduction de l’usage des pesticides en agriculture, Nicolas Chatel-Launay, 27 ans, sera pour une troisième élection le candidat de Québec solidaire (QS).

«Ce qui me pousse le plus, c’est la protection des milieux [naturels], particulièrement dans le secteur agricole, sans compter la protection des boisés urbains et l’importance du transport en commun», précise-t-il.

Karen Hilchey, la candidate de la CAQ, est une interprète et traductrice qui a travaillé pour l’International Trade Administration, le département américain du Commerce et l’Organisation mondiale du commerce.

La candidate fait de l’accès aux soins de santé en anglais et des problèmes de congestion routière,  notamment le réaménagement de l’autoroute 20, des priorités.

Il nous a été impossible de rejoindre la candidate du Parti québécois (PQ), Martine Bourgeois, lors de la réalisation de ce reportage.

Candidats 2018

  • Cynthia Bouchard (Citoyens au pouvoir du Québec)
  • Martine Bourgeois (PQ)
  • Nicolas Chatel-Launay (QS)
  • Louis-Charles Fortier (Parti conservateur)
  • Karen Hilchey (CAQ)
  • Greg Kelley (PLQ)
  • Catherine Polson (Parti vert)
  • France Séguin (NPDQ)
  • Teodor Daiev (indépendant)

Résultats 2014

  • Geoffrey Kelley (PLQ) 85,42%
  • Denis Deguire (CAQ) 5,9%
  • Laurence Desroches (PQ) 2,99%
  • James Maynard (Parti vert) 2,68%
  • Jean-François Belley (QS) 2,37%
  • Louis-Charles Fortier (Parti conservateur) 0,64%

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!