Chaque semaine, Cités Nouvelles invitent les candidats au poste de député provincial dans la circonscription de Robert-Baldwin à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

La circonscription de Robert-Baldwin comprend la Ville de Dollard-des-Ormeaux ainsi qu’une partie de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro.

La deuxième question est: l’Ouest-de-l’Île fait face à des défis en transport, notamment en ce qui a trait à la congestion routière. Qu’est-ce qui pourrait et devrait être fait pour améliorer la situation du transport dans la circonscription, que ce soit pour les déplacements à l’intérieur ou vers l’extérieur de la région?

Laura Azéroual
Coalition avenir Québec

Toute solution au problème de la congestion routière passe par la mise en place d’un ensemble de mesures. Si on peut se féliciter de la construction du REM, il faut prévoir le rabattement des autobus de la STM vers les stations du réseau tout en gardant le train de banlieue existant. Nous devons mettre en place des mesures d’atténuation sur la ligne de Deux-Montagnes durant les travaux. De plus, nous avons besoin de plus de voies réservées, sans oublier la nécessité du covoiturage et l’exploitation du transport intelligent. Il faut rajouter des stationnements incitatifs dans les gares de Roxboro et Sunnybrooke. Les municipalités de la circonscription doivent travailler de concert afin de développer un plan de transports cohérent pour l’ensemble de la population. En tant que députée de Robert-Baldwin, je travaillerai avec les élus locaux pour mettre en place des initiatives qui nous permettrons d’améliorer la circulation dans l’Ouest-de-l’Île.

Luca Brown
Nouveau parti démocratique du Québec

Le transport est frustrant pour de nombreux habitants à l’Ouest de l’Île, et le prix de l’essence rend le transport en auto très coûteux.
Ceci est pourquoi le NDPQ propose de rendre le transport en commun plus accessible et abordable pour tous. Nous devons d’abord réduire le coût du transport en commun pour tout le monde, surtout pour les personnes avec des difficultés financières pour que le transport en commun devienne viable pour tous nos citoyens.
Ensuite, nous avons besoin d’une transformation radicale des infrastructures de transport public dans l’Ouest de l’Île. Le REM s’est avéré mal conçu en termes de stationnement, de placement des stations et de son impact sur l’environnement. En outre, il n’est pas entièrement sous contrôle publique. Le NPDQ propose des options de transport alternatives, y compris les tramways et les voies réservées aux bus express, qui desservira plus de quartiers plus fréquemment.

Carlos J. Leitão
Parti libéral du Québec

Gagner du temps dans les déplacements facilitera la vie des familles en leur donnant plus de temps de qualité.
Le projet du REM offre à Montréal une solution de transport de qualité supérieure, digne d’une ville de calibre mondial. Avec le REM et les autres projets de la première Politique de mobilité durable que nous avons déposée, nous améliorerons la mobilité des familles, quel que soit le mode de transport. Évidemment, un seul projet ne peut résoudre tous les problèmes, mais avec le REM, nous entrons dans l’ère de la modernité en transport.
Je m’engage à demeurer à l’écoute des besoins de notre communauté afin d’assurer le développement d’un réseau de transport efficace et accessible, notamment en facilitant l’accès aux stations du REM et par le maintien de mesures de mitigation durant toute la période de construction.

Marie-Imalta Pierre-Lys
Parti québécois

La question de la mobilité est un thème important au Parti Quebecois. Un de nos objectifs est de diminuer la congestion routière donc de réduire le nombre d’autos sur nos routes, ce qui contribuera à diminuer les émissions annuelles de GES. Notre projet « Le grand déblocage » propose l’ajout de 4 nouvelles gares sur les lignes existantes du train de l’ouest ainsi que des bus rapides, nous voulons également mettre en place un réseau de stationnements gratuits. Le grand déblocage prévoit aussi la mise en place d’une application de covoiturage où les utilisateurs recevront un incitatif financier et d’ajouter progressivement des corridors de covoiturage dans les endroits les plus problématiques. Un plan solide qui allie confort du citoyen et protection de l’environnement. Au plaisir de vous écrire la semaine prochaine.

 

 

Catherine Richardson
Parti vert du Québec

Le Parti Vert du Québec appuie un virage rapide de notre société vers le transport en commun urbain et interurbain. À Robert Baldwin, on est en train de construire le train REM mais ce train n’est pas suffisant à repondre aux besoins. Nous proposons la nationalisation du Réseau express métropolitain étant donné que notre vision des projets de transports en commun ne s’arrime pas à la vision corporatiste actuelle du projet. Nous envisageons plus de choix dans les forms de transports publics, les routes cyclières, les autobus, l’expansion du metro. Nous aimerions constuire les trains de grands vitesse entre Montreal, Trois-Riviéres, la ville de Québec et Sherbrooke. Ces projets peuvent être financiés par le taxe de charbon. La réduction des heures de travail de 40 à 32 par semaine donne une flexibilité aux commuteurs et l’opportunité d’éviter les heures de congestion sur les routes.

Zachary Williams
Québec solidaire

Le candidat n’a pas répondu.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!