Photo: Gracieuseté Le programme d'aide pour professionnels de 40 ans et plus débute chez Cadres disponibles avec des présentations de groupe sur une période de trois semaines.

Fondé en 1977, Cadres disponibles a depuis aidé gratuitement 16 000 personnes à se replacer sur le marché du travail. L’organisme à but non lucratif fêtera officiellement ses 40 ans le 27 septembre.

C’est à l’initiative du père catholique Tom McEntee que l’organisme a été mis sur pied. Après avoir reçu en confession nombre de cadres de plus de 40 ans ayant perdu leur emploi, le religieux a décidé de mettre en place une ressource pour les aider.

«Les gens lui avouaient qu’ils s’habillaient le matin et allaient s’assoir dans un parc pour prétendre qu’ils travaillaient pour ne pas avoir à dire à leur famille qu’ils ne travaillaient plus. Le père McEntee a commencé à tenir des réunions au sous-sol de l’église pour essayer de trouver un emploi à ces gens», indique la directrice générale de Cadres disponibles, Assia Senouci.

Le programme d’aide débute avec des présentations de groupe pendant une période de trois semaines et se poursuit avec des services-conseils individuels jusqu’à ce que l’individu se trouve un emploi.

Les séances de groupe aident les clients avec la rédaction de CV, la planification de la recherche d’emploi, des informations sur le marché de l’emploi, le réseautage opérant, les médias sociaux, les appels à froid et lettres, la préparation pour l’entrevue et les questions à l’entrevue d’embauche. Il y a de plus deux séances hebdomadaires de réseautage en groupe.

Besoin spécifique
Il y a un besoin spécifique pour les cadres de plus de 40 ans qui perdent leur emploi.

«Le marché ne les voit pas de la même façon. Les employeurs veulent enregistrer un profit ou réduire les coûts. On va généralement aller chercher l’argent en mettant ces gens à la porte parce qu’ils sont rendus trop chers. Ces gens se retrouvent sans emploi et ne sont pas aussi convoités que lorsqu’ils avaient 30 ans», soutient Mme Senouci.

Elle souligne que c’est par ailleurs plus difficile pour des professionnels de cet âge de perdre leur emploi parce qu’ils ont souvent des responsabilités financières et des enfants à charge.

«La première chose qu’ils font, c’est de chercher à vendre leurs REER ou ré-hypothéquer la maison. C’est très inquiétant pour quelqu’un quand ça fait 20 ans qu’il travaille pour la même compagnie de perdre son emploi. Notre organisme rebâtit la confiance perdue, mais aussi redonne la motivation nécessaire pour retrouver un emploi», précise Mme Senouci.

Unique
Financé par Emploi-Québec depuis 1997, Cadres disponibles présente un taux de réussite de 82%. Il faut en général près de quatre mois pour trouver un emploi à chaque client.

«Nos services sont gratuits. On est le seul organisme offrant des services en français et en anglais, qui est vraiment pour cette clientèle particulière. Il y a d’autres organismes dans le privé notamment. Contrairement à eux, nous donnons un accompagnement d’une année complète», avance la directrice.

Cadres disponibles dessert toute l’île de Montréal et les alentours. La proportion d’immigrants desservis par l’organisme a augmenté drastiquement au cours des dernières années, passant d’environ 2% il y a 20 ans, à 32% aujourd’hui.

Les célébrations sur invitation du 40e anniversaire de Cadres disponibles se tiendront au centre civique de Dollard-des-Ormeaux. Plus de 150 personnes sont attendues.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!