Si la démolition du bar Le Pionnier a été approuvée le 9 août par le comité de démolition de la Ville de Pointe-Claire, ceux qui souhaitent que le bâtiment soit conservé pourront se faire entendre lors de la séance d’appel de cette décision, qui se déroulera dès 19h, le 26 septembre, à l’hôtel Holiday Inn de Pointe-Claire.

Le comité de démolition a accepté la demande de démolition du bâtiment «en raison de sa faible valeur patrimoniale selon des évaluations d’experts réalisées à trois reprises au cours des 13 dernières années, des transformations qu’il a subies au fil des ans et de son piètre état», a annoncé la Ville par communiqué à la suite de la rencontre du 9 août.

La démolition ne pourra par contre pas se faire avant qu’un projet de redéveloppement ait été approuvé. Le comité de démolition a refusé le plan de la firme Gestion Koebra, qui prévoyait de remplacer le Pionnier par un projet de 15 condos, trois maisons de ville et quatre commerces.

Le comité de démolition a refusé ce plan en demandant des solutions aux enjeux de stationnement et de circulation du projet.

De nombreux Pointe-Clairais s’étaient présentés à la réunion du comité de démolition du 9 août, au Holiday Inn. Ils étaient plusieurs à s’opposer au projet de démolition.

Appel
La Société pour la Sauvegarde du Patrimoine de Pointe-Claire (SSPPC) a récemment déposé un avis d’appel de la décision. La SSPPC souligne que les résidents ne veulent pas du projet de densification proposé par la firme Gestion Koebra.

«Les citoyens sont d’avis que la densification n’est pas souhaitable dans un village comme le nôtre ni les condos, car l’un comme les autres sont des concepts du XXIe siècle qui proposent un style de vie tout à fait différent de celui des villageois des XIXe et XXe siècles. L’héritage de ces derniers doit être et demeurer une assise de notre avenir», peut-on lire dans un communiqué émis le 16 septembre.

La SSPPC fait par ailleurs valoir que la construction du projet de Gestion Koebra constituerait un précédent dangereux pour la survie du caractère particulier du village de Pointe-Claire.

«Tenant compte que plus de 400 personnes n’ont pas été en mesure d’influencer le vote du comité de démolition en août, la SSPPC se pose la question à savoir combien de voix citoyennes seront nécessaires pour que soit enfin entendu leur demande de sauvegarde d’un bâtiment patrimonial», peut-on également lire dans le communiqué du 16 septembre.

Le comité de démolition de Pointe-Claire entendra l’appel quant au dossier du bar Le Pionnier à compter de 19h dans la salle «Champagne» de l’Hôtel Holiday Inn, situé au 6700, autoroute Transcanadienne.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!