Photo: Gracieuseté Une partie de l'équipe de chercheurs du projet Communautés bienveillantes, dont Agustina Gancia, Anitra Bostock, Julie Hupé, Antoine Boivin, Dale Weil, Ghislaine Rhouly et Suzanne Lévesque.

Lancé au printemps dans le but de faire progresser le savoir en matière de soins de fin de vie, l’Institut de soins palliatifs de Montréal, basé à Kirkland, a entrepris la semaine dernière un premier projet de recherche intitulé Communautés bienveillantes.

Le projet de cinq ans, financé par la Fondation J.-Louis Lévesque, permettra la création de programmes communautaires pour soutenir les citoyens atteints d’une maladie grave ou à un stade de vie avancé, avec des soins complémentaires comme l’accompagnement, les visites et l’aide aux proches aidants.

En collaboration avec plusieurs municipalités de Montréal, dont Kirkland, Pointe-Claire et Dollard-des-Ormeaux, l’équipe menée par le Dr Antoine Boivin de la Chaire de recherche du Canada sur le partenariat avec les patients et le public à l’Université de Montréal évaluera l’impact de ces activités sur la qualité de vie. Les résultats seront partagés afin que d’autres collectivités puissent en bénéficier.

Les chercheurs proviennent de plusieurs universités, dont McGill, Ottawa, Sherbrooke, UQÀM et de Bradford, au Royaume-Uni, ainsi que d’autres organisations.

Filiale de la Résidence de soins palliatifs de l’Ouest-de-l’Île, l’Institut de soins palliatifs de Montréal veut que les bienfaits des meilleurs soins disponibles puissent profiter au plus grand nombre de patients et de familles possible grâce à l’éducation, l’échange de savoir et la recherche.

Consolidation
Les travaux débutés en juin, qui visent à consolider les des deux pavillons de la Résidence de soins palliatifs en un seul bâtiment, vont bon train.

L’expansion de 2 800 m2 de l’édifice original, à Kirkland, permettra d’y réunir les 23 lits et d’économiser quelque 400 000 $ par année.

Le forage s’est terminé à la fin septembre. Les travaux liés à la fondation sont en cours. Ils devraient être terminés avant les Fêtes. D’ici octobre 2019, la construction du nouvel édifice devrait être terminée et des rénovations sont ensuite prévues à la bâtisse actuelle. Tout devrait être complété au plus tard en février 2020.

Pour le moment, la Résidence offre ses services à deux emplacements, dont le pavillon de Pointe-Claire qui, installé dans un établissement de soins de longue durée à proximité sur l’avenue Stillview, compte 14 lits.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!