Les auteurs de la relève à l’honneur  

L’ambiance était électrique à la salle Pauline-Julien le 30 janvier, pour accueillir l’auteur-compositeur-interprète Patrice Michaud et ses musiciens. Réunis sur scène devant les 320 étudiants qui ont participé au concours d’écriture Vibrer aux rythmes du français, ils ont offert un spectacle en après-midi, avant de procéder au dévoilement du texte gagnant. Des paroles que le jeune auteur a eu le plaisir d’entendre mises en musique et livrées en grande primeur!         

Au cours des dernières semaines, Patrice Michaud a rencontré les élèves de niveaux 3 et 4 de trois établissements d’enseignement secondaire de l’Ouest-de-l’Ile: Des Sources, Félix-Leclerc et St-Georges. Pour l’occasion, l’auteur-compositeur-interprète a offert des ateliers en classe sur l’écriture de paroles de chanson, à l’issue desquels les apprentis compositeurs ont dû réaliser leurs propres créations. Guidés par leurs enseignants respectifs, qui ont tous collaboré au projet en l’intégrant dans le cadre de leurs cours. Une initiative de la salle Pauline-Julien (SPJ), mise sur pied en collaboration avec la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) et grâce au soutien financier du Secrétariat à la politique linguistique.

Valoriser le français

«On a déjà collaboré avec la CSMB auparavant, mais c’est la première fois qu’on organise un projet comme celui-ci, souligne Annie Dorion, adjointe à la direction de la SPJ et responsable du développement scolaire. La prémisse du concours Vibrer aux rythmes du français, c’est qu’on a réalisé avec le Comité des complices de la SPJ, que le public des 16 à 20 ans ne consomme pas beaucoup de culture et n’écoute que très peu la musique des artistes francophones. Spécialement dans l’Ouest-de-l’Ile, où le défi est encore plus grand, considérant la réalité linguistique. Selon les chiffres de 2011, 30% des citoyens sont de langue maternelle francophone – comparativement à 36% en 2001 – ce qui signifie que le français est en baisse dans notre coin de pays. Voilà qui nous motive d’autant plus à réaliser des projets de la sorte, dont l’objectif est de rejoindre le public plus jeune et de l’intéresser à la culture et aux artistes d’ici», explique-t-elle.

Quant à Patrice Michaud, celui qui a été désigné pour accompagner les étudiants, il n’aurait pas pu trouver une meilleure idée pour les récompenser que d’inviter ses musiciens à jouer sur la scène de la SPJ. Un spectacle qui s’est déroulé devant les 320 participants des trois écoles secondaires rassemblés. Dans une atmosphère particulièrement énergique, voire survoltée par moments, à l’image du public cible composé d’adolescents. «Je suis certain que les années 50 sont jalouses!», a d’ailleurs lancé l’auteur-compositeur-interprète, visiblement surpris par l’engouement de ses spectateurs.

Assisté de ses trois complices, Patrice Michaud a interprété une série de chansons qui figurent sur son album Le triangle des Bermudes. Des titres tels que Cahier Canada On fait comme si et Deepwater horizon. Une performance musicale qui s’est soldée par la remise des prix Coups de cœur, distribués à trois des 15 finalistes du concours. Des étudiants dont les textes ont mérité une mention spéciale du jury, formé de l’auteur-compositeur-interprète Nelson Minville, de Johanne Aubry, programmatrice au Théâtre de la Ville à Longueuil, d’Alain Chartrand des Coups de cœur francophones et de Krista Simoneau, agente de spectacle chez Simone Records.

Une musique à la mesure

Le clou de l’événement: le dévoilement de la composition gagnante sélectionnée par les jurés. Des paroles auxquelles Patrice Michaud et ses musiciens ont été mandatés de trouver une musique. Un défi de taille qu’ils ont su relever avec brio. «Quand j’ai reçu le texte de la chanson, j’ai eu un peu peur, a-t-il confié. Parce que c’est un texte magnifique et criant de vérité, un texte terriblement humain. Je me suis dit qu’il fallait que je fasse une musique à la mesure de ces paroles-là. J’ai fait un effort et j’ai mis des notes sur la très belle chanson d’Imad Alsalehi», a-t-il annoncé, en révélant le nom du lauréat. Intitulée Tous les enfants de la terre, la pièce a été jouée en primeur sur scène le 30 janvier et le public peut désormais l’entendre en version intégrale sur le site internet de la SPJ.    

«Patrice Michaud est venu dans notre école pour nous donner une idée de ce dont pourrait parler notre chanson. Pour moi, c’était la chance de ma vie de parler pour la première fois d’une histoire d’humanité vécue par tout le monde. Alors j’ai fait de mon mieux pour parler de mon pays, la Palestine, et de la guerre, a commenté Imad Alsalehi. Je me sens très fier d’avoir réalisé cette chanson et ça m’a appris qu’il faut toujours faire des efforts pour avoir ce qu’on veut. Merci Patrice Michaud, maintenant j’ai le goût d’écrire d’autres chansons et même de chanter. Je suis très heureux d’avoir gagné avec cette belle chanson, qui m’a pris des heures à composer. J’ai finalement remporté après tout ce long travail», a ajouté le gagnant.    

Pour les détails du concours et écouter en ligne la chanson gagnante : www.pauline-julien.com

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!