Deux nageuses de la région prendront part aux Jeux olympiques d’été

Audrey Leduc-Brodeur

Difficile de ne pas voir la grande photo de Samantha Cheverton installée à l’entrée du club de natation de Pointe-Claire. Sur le chemin qui mène à la piscine du club, la jeune femme de Pointe-Claire ne cesse d’être abordée par les entraîneurs et les petits nageurs qui la couvrent de félicitations.

Grâce aux excellentes performances qu’elle a livrées la fin de semaine dernière lors des Essais olympiques et paralympiques canadiens de natation, Cheverton, 23 ans, s’est ajouté aux rangs de l’équipe olympique nationale. Elle participera au 200m libre, au relais 4x100m et au relais 4x200m. 

La nageuse de Beaconsfield Stephanie Horner s’est également qualifiée pour les Jeux olympiques de Londres qui se tiendront du 27 juillet au 12 août. Elle qui s’est déjà entraînée au club de natation de Beaconsfield, s’entraîne désormais à Victoria en Colombie-Britannique depuis 2010. L’athlète a d’ailleurs participé aux Jeux olympiques de Beijing il y a quatre ans. Stephanie avait alors battu des records nationaux au 200m style libre ainsi qu’au relais 4x200m libre féminin. 

Rien d’acquis

Lors des essais, Samantha Cheverton savait qu’elle avait une chance de joindre l’équipe nationale, mais ne pouvait tenir cela pour acquis. «Tu ne sais jamais ce qui va se passer en demi-finale. C’était réaliste de penser que je pouvais me classer au 200m, mais j’étais tout de même nerveuse», a confié cette petite boule d’énergie qui est toute menue aux côtés de ses collègues.

Rencontrée mardi, l’athlète quittait le lendemain pour Columbus, où elle retourne étudier et s’entraîner. Soulignons que Samantha détient déjà un baccalauréat en psychologie qu’elle a obtenu l’année dernière à l’Université Ohio State, mais tient à retrouver ses entraîneurs et amis américains.

Se préparer émotionnellement

L’étape des qualifications maintenant terminée, à quoi faut-il s’attendre cet été à Londres? «J’ai eu quelques rencontres avec mes entraîneurs et mon entourage ces derniers temps et nous avons déterminé que ce qui était le plus important était d’envisager ce qui n’est pas envisageable», explique-t-elle. «Je n’ai jamais vécu l’expérience olympique auparavant et je vais probablement être dépassée émotionnellement par les évènements. Tant que je ne serai pas là, je ne saurai pas à quoi cela va ressembler vraiment.» 

Performances masculines

Par ailleurs, chez les hommes, le nageur de Beaconsfield Marc-André Ruel a pris la 21e place au 200m papillon. Il a également terminé 57e au 200m libre et 99e au 100m libre. Le jeune homme qui s’entraîne au club de natation CAMO avait signifié il y a deux semaines au Cités Nouvelles vouloir participer à une finale A. Un exploit qu’il a presque réussi lors des qualifications du 200m papillon. 

Quant à Michael Luck, qui s’entraîne au Club de natation Beaconsfield Bluefins, il a pris le 17e rang au 100m brasse, un excellent résultat compte tenu du fait qu’il avait mentionné au journal qu’il n’avait aucune attente précise. L’athlète a terminé 45e au 200m quatre nages individuelles.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!