François Lemieux/TC Media Quelques mois après le déménagement de l'usine de Sérigraphie Richford de Pointe-Claire vers les États-Unis, des ex-employés de la compagnie québécoise ont exigé mercredi une compensation financière.

Les ex-employés de Sérigraphie Richford, situé à Pointe-Claire, réclament une compensation financière pour avoir perdu leur emploi lorsque la firme québécoise a déménagé ses activités en Ohio.

«Ça fait 20 ans et plus que je travaille et que je me fais exploiter, soutient Carole Nadeau. On nous a mis à la porte, sans aucune indemnisation et sans lettre d’excuse. Maintenant, on se retrouve sans emploi et sans assurances. On veut être dédommagés».

«C’est très difficile de se replacer ailleurs parce que c’est la seule compagnie à faire de l’imprimerie sur verre et plastique ici. Ce n’est pas facile pour nous», ajoute la résidente de Pierrefonds de 53 ans.

En plus d’une compensation financière, les ex-travailleurs demandent une meilleure législation au gouvernement québécois pour protéger les travailleurs des effets négatifs de la restructuration économique mondiale.

Au Québec, il n’y a pas de lois exigeant des entreprises qu’elles fournissent des indemnités de départ aux travailleurs et travailleuses qu’elles ont l’intention de mettre à pied pour économiser sur les coûts de production.

En Ontario par contre, les employés reçoivent une semaine de salaire par année de service s’ils ont travaillé au moins cinq ans pour le même employeur, dont la masse salariale annuelle est supérieure à 2,5 M$.

Une compensation est également disponible si au moins 50 employés ontariens perdent leurs emplois au cours d’une période de six mois.

Délocalisation des activités
Sérigraphie Richford se spécialise dans l’imprimerie et la décoration des bouteilles et des pots en verre pour différentes entreprises des secteurs de l’alimentation, du parfum et des spiritueux. L’entreprise a délocalisé ses activités dès 2010 à Lancaster dans l’Ohio.

Les anciens travailleurs syndiqués recevaient un salaire moyen de 13 $ de l’heure alors que le salaire minimum dans l’Ohio est 8,10 $ US. La compagnie possède aujourd’hui trois usines à Lancaster, profitant des mesures d’incitation locales et étatiques.

Il n’a pas été possible de rejoindre Sérigraphie Richford pour commentaires.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!