Leslie Schachter Des représentants de groupes environnementaux ont placardé une charte de revendications sur la porte d'entrée de l'hôtel de Ville de Montréal le 21 avril

Des organismes environnementaux, dont le groupe Sauvons l’Anse à l’Orme, la Coalition verte et le Sierra Club Québec viennent de soumettre une charte de revendications demandant un moratoire sur tous les développements dans les espaces verts à la Ville de Montréal.

Une copie du document a été symboliquement placardée sur la porte d’entrée de l’hôtel de ville de Montréal le 21 avril.

Les organismes souhaitent ainsi freiner l’étalement urbain en instaurant un moratoire sur tous développements dans les espaces verts, protéger l’ensemble de la biodiversité de Montréal et reconnaitre l’accès aux espaces verts de proximité comme un droit fondamental de tous les Montréalais.

«On a surtout voulu reprendre l’initiative parce qu’on travaille toujours de façon réactive. Il faut toujours réagir à ce qu’un développeur ou la ville propose. On a voulu dire aux décideurs: voici ce qu’on veut en tant que société et nos attentes par rapport à une politique sur les milieux naturels», indique Floris Ensink, président du chapitre québécois du Sierra Club, une organisation environnementale fondée en 1892 aux États-Unis.

Le porte-parole de la Coalition verte, David Fletcher, espère voir un moratoire sur le développement des espaces verts être appliqué «jusqu’à ce qu’on puisse s’entendre sur ce qui doit être protégé. On doit pouvoir accès à l’agenda de la Ville», avance-t-il.

Objectif: 10 %
Rappelons qu’en janvier 2015, l’Agglomération de Montréal, lors de l’adoption de son schéma d’aménagement et de développement, s’était engagée à protéger 10 % des territoires de l’île de Montréal. Le Sierra Club Québec déplore qu’aucun budget ni échéancier n’aurait été présenté et aucune information n’aurait été fournie quant à la localisation de ces territoires.

Selon l’organisme, 5,34 % de la superficie de l’île ferait aujourd’hui l’objet d’une protection. De ces 5,34%, seulement 2,21 % auraient été ajoutés au cours des 24 dernières années.

La Ville de Montréal n’a pas retourné nos appels.

La charte est le résultat d’un forum citoyen sur la protection des espaces verts tenu le 16 avril à la Maison du développement durable, qui a accueilli 101 participants représentant 40 organismes environnementaux.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!