TC Media- Hugo Lorini Le dévoilement du résultat de la campagne de financement Campus Montréal a eu lieu à la Caisse de dépôt et placement du Québec en présence du recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, de la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, du directeur général de Polytechnique, Christophe Guy, et du directeur de HEC, Michel Patry.

La campagne de financement «Campus Montréal», menée, depuis 2012, par l’Université de Montréal, HEC et Polytechnique, a recueilli 581M$, du jamais vu dans «l’histoire universitaire francophone».

Le montant, dévoilé à la Caisse de dépôt et placement du Québec le 13 avril, permettra de soutenir des chaires de recherche et la création d’instituts. Une partie de l’argent servira aussi à offrir des bourses d’excellence et à financer la construction du complexe des sciences sur le site Outremont.

«C’est un une annonce historique de calibre mondial», a clamé le recteur de l’UdeM, Guy Breton.

Ce dernier avait une autre raison de se réjouir alors que l’objectif initial de 500M$ a été fracassé par la campagne de financement.

«Notre dernière campagne remonte il y a une dizaine d’années et nous avions amassé 218M$. C’est donc plus que le double. Même en France, ils n’ont pas atteint ces niveaux-là», soutient M. Breton, en entrevue à TC Media.

Le montant, qui a déjà contribué à lancer des projets au cours des dernières années, pourrait continuer de grimper puisque Campus Montréal poursuivra ses activités jusqu’en décembre.

L’Université de Montréal recevra plus de 60% de la part du gâteau alors que HEC et Polytechnique se partageront le 40% restant à parts égales.

Projets exceptionnels

Questionné sur la nécessité pour des universités de mener des campagnes de financement, M. Breton soutient que cet argent permet de développer des projets exceptionnels et non de débourser pour les activités courantes.

«Le financement de base (du gouvernement) sert à faire des choses standard. La philanthropie nous sert à faire des choses exceptionnelles en bourses, en recherche et en projets particuliers», explique-t-il.

Le directeur exécutif de Campus Montréal, John Parisella, a pour sa part invité les jeunes générations à redonner à la société.

«Il ne faut pas vivre dans une société où il faut toujours recevoir et prendre. Et quand on redonne, il faut le faire avec un objectif, c’est de faire une différence», a-t-il déclaré.

Celui-ci a précisé qu’environ 50% des dons proviennent d’entreprises. Les contributions d’employés et d’étudiants des trois établissements totalisent quant à elles 25M$.

Bougie d’allumage

L’Institut de valorisation des données (IVADO) de HEC Montréal est l’un des projets qui a vu le jour grâce à la campagne de financement. Les géants Google et Microsoft s’intéressent aux travaux de l’Institut.

«L’IVADO illustre parfaitement à mon sens le rôle de bougie d’allumage que peut jouer la philanthropie », a souligné le directeur de HEC, Michel Patry.

Le directeur général de Polytechnique, Christophe Guy, a de son côté souligné la création d’une trentaine de chaires de recherches dans le domaine de la médecine, de l’ingénierie, de la gestion et de l’entrepreneuriat.

L’organisme Campus Montréal compte six coprésidents, dont le président de la Caisse de dépôt, Michael Sabia, l’avocate Louise Harbour  et le président du Canadien, Geoff Molson.

Exemples de projets  financés par Campus Montréal

*L’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie

*L’Institut de valorisation des données

*Programme de sport d’excellence des Carabins

*Institut de recherche sur les exoplanètes

*Institut d’entrepreneuriat Banque Nationale

*Pôle en gestion des entreprises sociales

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus