L’économiste et fondateur du parti Option nationale, Jean-Martin Aussant, estime être le meilleur candidat à l’investiture du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Pointe-aux-Trembles.

«J’ai un aspect conciliation famille-travail et famille politique qui est très important. Je suis un père de famille montréalais, donc je veux me présenter à Montréal. Et le comté de Pointe-aux-Trembles en est un fantastique pour un souverainiste aussi, donc c’était tout naturel comme choix», a expliqué M. Aussant mardi, entouré de militants, lors de l’annonce formelle de ses intentions au Centre communautaire Le Mainbourg.

Vers un choc

Un choc entre plusieurs candidatures vedettes se prépare dans la circonscription représentée par le PQ depuis 1970.

Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte, a lui aussi annoncé qu’il souhaite représenter le PQ dans Pointe-aux-Trembles lors des provinciales du 1er octobre prochain.

Il a d’ailleurs confirmé «avec enthousiasme», mardi après-midi, son intention de poursuivre la campagne qu’il mène depuis plus d’un mois dans la circonscription.

Le jeune avocat s’est récemment fait connaître pour avoir lancé une action judiciaire contre le gouvernement du Québec. Lundi, sa candidature a fait l’objet d’une lettre ouverte d’une vingtaine de militants péquistes, dont l’ex-premier ministre Bernard Landry.

«C’est démocratique, au Parti québécois, que tout membre puisse se porter candidat, donc ce n’est pas une question de premier arrivé, premier servi», a soutenu M. Aussant mardi.

Qui plus est, la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, a aussi annoncé son intention de se présenter comme candidate en vue du prochain suffrage. Ce sera pour la Coalition Avenir Québec.

L’annonce de M. Aussant déçoit l’instigatrice d’une autre lettre ouverte, d’une quarantaine d’appuis, celle-là, en faveur de la candidature de M. Laporte. «Je trouve ça bien dommage, dans l’optique qu’on veut un mouvement indépendantiste qui rassemble au lieu de diviser. Je pensais que M. Aussant avait plutôt une attitude rassembleuse, mais cela ne semble pas être le cas», commente Camille Goyette-Gingras, présidente du Forum jeunesse du Bloc québécois.

Pour sa part, celle qui représente Pointe-aux-Trembles pour le PQ depuis près de 22 ans et qui a annoncé son futur retrait de la vie politique, Nicole Léger, refuse de dire si elle appuie un candidat ou un autre. Elle «se concentre sur l’investiture à venir».

La date de l’investiture dans Pointe-aux-Trembles n’a pas encore été annoncée. Selon Radio-Canada, l’exécutif national du PQ a reçu une demande, de la part, de l’association de circonscription, pour la tenue d’une assemblée d’investiture le 15 avril.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!