Samantha Velandia/TC Média Deux véhicules se sont retrouvés coincés dans le fleuve à Pointe-aux-Trembles.

Deux véhicules se sont retrouvés coincés cette nuit dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la 36e avenue à Pointe-aux-Trembles. Les conducteurs qui s’y sont aventurés ont été surpris lorsque la glace a cédé sous leur poids.

Personne n’a été blessé lors de l’incident, mais selon des témoins présents, les conducteurs semblaient ébranlés au moment de l’arrivée des secours.

«C’était juste une bad luck. On ne pouvait pas savoir que ça allait nous arriver, mais personne n’est blessé. Tout est correct», a expliqué sans plus de détails l’un des conducteurs qui a préféré garder l’anonymat.

L’incident est survenu hier soir vers 22 h. Selon le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), l’un des conducteurs a voulu récupérer sa cabane de pêche.

La glace n’étant pas assez épaisse, cette dernière aurait cédée sous le poids de son véhicule. Le conducteur aurait alors appelé un service de remorquage. Le conducteur de ce deuxième véhicule se serait fait surprendre à son tour par la fine couche de glace aux abords du fleuve.

Pas la première fois
Selon Benoit Loiselle, l’un des opérateurs du service de remorquage Groupe Direct dépêché sur place pour extraire les deux véhicules, ce n’est pas la première fois qu’un incident semblable survient dans le secteur.

«Cela arrive au moins une fois par année, dit-il. Nous sommes souvent venus ici pour dépanner des personnes qui étaient dans cette même situation.»

L’incident a attiré une trentaine de curieux, dont Sylvain Laberge, résident du quartier et pêcheur sur glace qui explique que près d’une quarantaine de personnes viennent pêcher près de la rampe de mise à l’eau de la 36e Avenue pendant l’hiver.

«C’est comme un petit village plein de gens ici, dit-il. Faut faire attention quand on va sur le fleuve, il ne faut pas risquer sa vie. Moi-même, je suis venu pêcher samedi et dimanche. Lundi, je n’ai pas pris de chance, j’ai vu qu’avec les températures, la glace commençait à céder alors je suis reparti chez nous.»

Nancy Berubé et François Dubert, tous les deux résidents du secteur, indiquent que ce genre d’événement survient de plus en plus souvent et craignent que la situation dégénère.

«Il y a toujours des accidents ici. Il y en a qui viennent juste pêcher, mais il y en a d’autres qui sont très insouciants et c’est ça qui arrive», signale Mme Bérubé.

Au total, il aura fallu près de six heures, deux remorqueuses et cinq opérateurs afin d’extraire les deux véhicules du fleuve.

Une question de bon sens
Questionnée au sujet de l’incident de ce matin, la conseillère Suzanne Décarie affirme que des panneaux ont été placés pour faire de la prévention. Elle ajoute qu’il est possible qu’ils aient été arrachés.

«Ce ne serait pas la première fois. Nous avions mis une cabane sur ce site qui a déjà été vandalisée. Nous allons réinstaller une guérite cet été. Les gens ne comprennent pas qu’on puisse vouloir limiter l’accès au fleuve, pourtant c’est une question de bon sens!»

L’arrondissement estime avoir fait tout le nécessaire pour éviter ce genre de situation et pense même à installer de nouveaux panneaux, voire une caméra.

«On avait même élagué les arbres pour que les gens puissent bien voir la signalisation», conclut l’élue.

L’Association de pêche réagit
Jean Desjardins, président de l’association de pêche Vieux-Montréal a réagi après l’incident de la nuit dernière à Pointe-aux-Trembles, qui a vu deux véhicules se retrouver coincés dans la glace.

«À ma connaissance, c’est le premier incident du genre à Montréal cette année. C’est idiot, en ce moment, de s’aventurer là. Il faudrait que la glace fasse 10 à 12 pouces d’épaisseur alors qu’aujourd’hui, je dirais qu’elle doit être de 6 à 8 pouces. En revanche, je n’ai jamais vu de panneaux de prévention le longs des berges du Saint-Laurent ».

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!