Quoique modeste comparativement à d’autres arrondissements, il existe un intérêt grandissant pour l’horticulture et particulièrement l’agriculture urbaine dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, témoignent divers intervenants.

«On voit que les projets d’agriculture urbaine prennent de plus en plus de place dans notre mission», indique la directrice adjointe du programme Éco-quartier de la Pointe-aux-Prairies (Ecopap), Marie Spehner.

Dans un arrondissement où près de 63% des ménages sont propriétaires, selon les plus récentes données publiques, l’Ecopap est le plus souvent amené à conseiller les citoyens sur la façon de faire pousser des légumes ou des fleurs dans leurs jardins ou sur leurs balcons.

«Il y a beaucoup de zones cultivables et beaucoup de gens avec des maisons unifamiliales et qui peuvent cultiver», fait remarquer la directrice adjointe.

Jardins communautaires et ZLAU
L’arrondissement observe aussi un engouement pour les près de 350 parcelles de terre municipales réparties dans six jardins communautaires. Ils ont trouvé preneurs à «presque 90%» en 2016.

«On observe un engouement et un dynamisme dans nos jardins communautaires, surtout au sein des comités de citoyens qui les gèrent», affirme l’agente de développement Annie Picard-Guillemette, de l’arrondissement.

Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles compte aussi cinq zones libres d’agriculture urbaine, où des bacs sont mis à la disposition des citoyens depuis 2015, matériel et renseignements compris.

«Après trois ans, on commence à voir un engouement», affirme Mme Spehner.

Potager à partager
L’Ecopap a aidé de «cinq à six» projets de jardins urbains à démarrer. L’un de ceux ayant pris racine l’an dernier et de retour cette année est celui du CHSLD Le Cardinal, qui a mis sur pied un potager au bénéfice de ses résidents, de la cuisine collective À toute vapeur et d’une famille du quartier ayant participé aux cultures.

«Ça permet de changer l’image des résidents de CHSLD. Planter, jardiner, cultiver, les gens font ça toute leur vie. En plus, c’était valorisant pour nos résidents de se dire qu’ils faisaient quelque chose pour la communauté», explique la récréologue Nathalie Lagüe.

L’arrondissement demeure à l’affût de nouvelles tendances afin de les présenter aux citoyens lors de l’événement horticole annuel Cultivons le plaisir, assure Mme Picard-Guillemette. «Je pense à des jardins verticaux ou des terrariums [jardins dans un contenant de verre, NDLR] par exemple», mentionne l’agente municipale de développement.


Événement horticole
Depuis 2013, l’Ecopap, l’arrondissement et un comité de citoyens tiennent Cultivons le plaisir, un événement horticole offrant ateliers et conférences gratuitement.

Le samedi 13 mai prochain à la Maison du citoyen, les participants pourront notamment apprendre à cultiver des pommes de terre hors sol sur leurs balcons. Ils recevront aussi les conseils de l’horticulteur, conférencier, auteur et chroniqueur Bertrand Dumont.

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!