Photo gracieuseté Décor pour le Metropolis at Metrotown

Du Québec au Mexique en passant par le Texas, Studio Artefact est devenu un incontournable en design et fabrication de décors de Noël d’envergure pour centres commerciaux. Portrait d’une entreprise de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles qui a su capitaliser sur la magie des Fêtes.

Environ 80% de la production de décors est exportée aux États-Unis et même au Mexique, où le marché se développe sans cesse depuis 17 ans.

«Nous avons comme clients notamment le Memorial city Mall au Texas ainsi que le King of Prussia situé en Pennsylvanie, qui est un des plus vastes, sinon le plus vaste centre commercial aux États-Unis», indique Guillaume Jacques, associé communication et marketing et fils du fondateur de l’entreprise Alain Lauzon.

Les investissements pour la période des fêtes dans les centres commerciaux sont tels que l’entreprise a pu en faire sa spécialisation. «La plus grosse partie du chiffre d’affaires des magasins est réalisée pendant la période des fêtes, c’est pourquoi les centres commerciaux n’hésitent pas à y mettre le budget en conséquence», souligne Guillaume Jacques.

Les clients sont principalement des développeurs de centres commerciaux. Ces derniers vont faire appel à Studio Artefact d’année en année pour équiper en décors de Noël les nombreux centres qu’ils gèrent. «Au Mexique, nos clients vont faire la rotation des décors entre quatre ou cinq centres, puis vont faire appel à nous pour en changer un et ainsi de suite. La durée de vie d’un décor est de 5 à 10 ans», explique M. Jacques.

La plus grosse partie du chiffre d’affaires des magasins est réalisée pendant la période des Fêtes, c’est pourquoi les centres commerciaux n’hésitent pas à y mettre le budget en conséquence»

-Guillaume Jacques, associé communication et marketing

À l’heure du numérique

La variation sur le thème est impressionnante lorsque l’on regarde les réalisations de Studio Artefact: village avec personnages mécaniques, sculptures grand format de personnages, illumination extérieure aux DEL et même spectacle de lumières avec affichage multimédia animé. Depuis quelques années, on peut voir un immense sapin à la Place Montréal Trust qui contient des écrans interactifs.

«Nous avons aussi développé une nouvelle application de réalité augmentée. Les visiteurs des centres commerciaux peuvent voir apparaître des personnages à travers le décor lorsqu’ils le regardent avec leur téléphone intelligent ou leur tablette», explique M. Jacques. Actuellement, trois centres commerciaux offrent cette activité, dont le Centre Les Rivières à Trois-Rivières.

Certains décors requièrent aussi l’implication d’un ingénieur pour s’assurer que la structure est conforme. C’est le cas par exemple d’un château de glace lumineux contenant des arches réalisé pour le Rosedale Center.

Autrement, la plus haute structure fabriquée est un immense sapin qui mesurait 108 pieds de haut incluant l’ornement au sommet.

Travail saisonnier

Même si les décors sont exposés pendant une période limitée, soit celles des Fêtes, le cœur des employés est à l’œuvre à l’année. Déjà en décembre, l’idéation des produits pour le Noël suivant est commencée. Puis en mai, la production commence pour finalement commencer la livraison à l’automne. Un décor peut prendre jusqu’à 16 semaines à fabriquer, selon M. Jacques.

«Comme chaque décor est réalisé sur mesure, chaque produit est en quelque sorte un prototype unique», ajoute-t-il.

L’entreprise compte sur une trentaine d’employés permanents et de près de 200 employés saisonniers comme des designers, graphistes, sculpteurs, soudeurs, menuisiers, peintres, accessoiristes et manutentionnaires entre autres.

La relève est déjà assurée avec la directrice générale, Patricia Giard, le directeur de production, Louis-Philippe Dugré-Thibaudeau et Guillaume Jacques, qui sont maintenant actionnaires de l’entreprise.

«Nous souhaitons travailler sur notre modèle d’affaires pour être moins saisonniers», indique M. Jacques. C’est du moins ce à quoi servira l’aide obtenu par le Parcours Innovation PME Montréal, car Studio Artefact est une des 40 entreprises montréalaises dans la cohorte 2018.

32 ans d’histoire

  • Studio Artefact est fondé en 1986 par Alain Lauzon et François Thibodeau qui fabriquent des décors de théâtre, de musée, de télé, etc.
  • Un premier décor de Noël pour le Centre Rockland leur ouvre les portes de ce marché au Québec, tout en poursuivant comme généralistes.
  • En 1995, l’entreprise obtient un premier contrat hors Québec au Monmouth Mall au New Jersey.
  • À partir de 1996, Studio Artefact se consacrera aux décors de Noël exclusivement.
  • En 2000, une première opportunité s’ouvre à Studio Artefact au Mexique
  • En 2008, Alain Lauzon rachète les parts de son deuxième partenaire, Michel Thériault, et poursuit le développement du marché américain
  • En 2013, c’est le déménagement de l’entreprise à Rivière-des-Prairies, permettant d’améliorer l’efficacité de la production

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!