Le député de LaFontaine, Marc Tanguay, aura à l’œil le travail de la députée de Crémazie, Diane De Courcy, qui est ministre responsable de la Charte de la langue française. (Photo : Isabelle Bergeron)
Depuis la rentrée parlementaire à Québec, le député libéral de LaFontaine Marc Tanguay est porte-parole de l’opposition officielle pour la Charte de langue française. Une première pour cet avocat de formation.

« C’est un dossier que j’ai toujours suivi très, très particulièrement, lance spontanément l’ancien formateur à l’École du Barreau du Québec. Ça m’intéressait. »

Sa vision de la loi 101 (la Charte de langue française) ne déroge pas de celle traditionnellement défendue par le Parti libéral du Québec : « Ça prend un équilibre entre, d’une part, notre objectif commun qui est de voir s’épanouir la langue française, et d’autre part, faire en sorte de ne pas atteindre de façon déraisonnable les libertés individuelles. »

Sans qu’on lui pose la question, M. Tanguay poursuit en affirmant qu’il fera tout pour combattre certaines mesures que le Parti québécois désire mettre de l’avant.

Imposer la loi 101 au cégep est « clairement une mesure qui vise l’épanouissement du français, mais qui est beaucoup trop déraisonnable, clame-t-il. Parce qu’un jeune adulte est capable de décider par lui-même [s’il aspire à] parfaire son anglais ou […] s’il veut avoir une formation qui se donne dans un cégep anglophone. Ce n’est pas au cégep qu’on va perdre son français. »

M. Tanguay ne s’inquiète pas outre mesure des statistiques sur le déclin du nombre de locuteurs du français à Montréal. Ceux qui sont passés sous la barre des 50 % sur l’île ont le français pour langue maternelle, tient-il préciser.

Ce qui est important, ajoute-t-il, c’est le nombre de francophones dans les milieux de travail qui, lui, est demeuré stable.

« Il ne faut pas partir comme le Parti québécois le voudrait bien dans une guerre linguistique. Il y a un équilibre présentement, il y a une paix linguistique », termine-t-il.

M. Tanguay fera face à Diane De Courcy, ministre responsable de la Charte de la langue française. Mme De Courcy veut notamment s’attaquer au bilinguisme exigé par certaines entreprises dans la région de Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!