Archives Métro Adil Charkaoui

L’Imam Adil Charkaoui s’est dit outré par la décision des collèges de Rosemont et de Maisonneuve de suspendre le contrat de location pour l’école Les Compagnons, qu’il dirige.

En conférence de presse, aujourd’hui, M. Charkaoui a déclaré qu’il ne resterait pas sans rien faire dans ce dossier.

«Les choses ne se passeront pas comme ça. Nous rejetons catégoriquement cette suspension et nous comptons intenter des poursuites judiciaires contre les deux cégeps pour tous dommages et pertes subis à l’école Les Compagnons», déclare M. Charkaoui.

Concernant la vidéo qui a permis aux deux cégeps de prendre leur décision, le directeur réfute les allégations que des propos haineux y étaient prodigués.

«Les gens qui ont vu cette vidéo ne comprennent clairement pas l’arabe. C’est une chanson qui demande le respect et où on dit qu’il faut être poli et bien élevé. Je ne comprends pas comment ils ont pu affirmer que c’était du dénigrement. Ce sont des attaques très dures pour notre école, les enseignants bénévoles et la centaine de parents qui ont inscrit leurs enfants à nos cours», accuse M. Charkaoui.

Un élève converti
La décision commune des collèges survient après l’annonce qu’un des élèves de l’école Les Compagnons ait quitté la province pour s’envoler vers la Turquie. M. Charkaoui souligne qu’il n’y a pas de liens entre son école et la radicalisation de cet étudiant.

«Le jeune n’a fréquenté notre école que pour deux séances. Il s’est désinscrit par la suite. Je ne sais pas si son départ est lié au terrorisme. Je n’ai pas d’autres informations à vous donner à ce sujet», soutient-il.

Le directeur s’est dit sidéré par la «logique tordue» des porte-parole des deux établissements scolaires dans le dossier.

«Les cégeps nous font porter le blâme de la radicalisation des jeunes. Si nous suspendons une école lorsqu’un élève n’a suivi que deux séances, il faudrait suspendre tous les cours collégiaux, car les quatre étudiants ont tous fait leurs études dans le système collégial québécois», fait-il valoir.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!