TC Media Le ruban rouge de la réouverture de Milano a été coupé le mercredi 5 octobre 2016.

La Petite Italie n’était plus la même durant la fermeture de Fruiterie Milano, selon ce que rapportent les résidents du quartier.

«Ce n’est plus là même chose sans vous!», dit Marilyn Berzan-Monblanch sur la page Facebook du commerce. Des dizaines d’autres commentaires d’encouragement se sont multipliés à la suite de l’incendie qui a endommagé l’édifice où loge l’épicerie depuis les années 1950.

«Nous avons été très touchés par ces mots de la part de nos clients», affirme Célia Zaurrini, copropriétaire de Milano.

C’est aux côtés de son collègue et frère Mario Zaurrini que cette dernière a coupé le ruban rouge lors de la réouverture de l’épicerie, le mercredi 5 octobre 2016.

Ce matin-là, dès neuf heures, plusieurs personnes s’entassaient déjà impatiemment devant les portes du magasin qui se spécialise en produits italiens, afin de le redécouvrir.

En effet, presque tout a été refait chez Milano, les dommages causés par la fumée et l’eau ayant été estimés à 500 000$.

«Il a fallu tout vider pour ensuite tout défaire et reconstruire: les planchers, les murs, le plafond. Nous avons aussi fait désinfecter nos réfrigérateurs, raconte Mario Zaurrini. Nous avons travaillé nuit et jour afin de pouvoir rouvrir nos portes en à peu près trois mois.»

Heureusement, même les employés ont voulu prêter main-forte pour que le commerce retrouve vie.

«Mes collègues et mon travail me manquaient. C’est comme une grande famille ici et cette expérience nous a permis de nous rapprocher. Nous étions prêts à offrir notre aide 12 heures par jour pour retrouver Milano», insiste Josie Bonta, gérante et secrétaire de Mme Zaurrini.

«Nous sommes heureux du retour de cette institution de quartier. Il s’agit d’une épreuve pour eux et nous voulions être présents pour signifier notre support pour ce commerce qui existe depuis plus de 50 ans», soutient Marc-André Gadoury, conseiller de ville pour l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie.

En 1954, Vincenzo Zaurrini, le père des actuels propriétaires, rachète l’épicerie G&G Fruit Store pour 6 500$, qu’il rebaptisera Milano. Ce commerce s’agrandira au fil des ans, occupant aujourd’hui une superficie 12 fois plus grande qu’à sa première ouverture.

Le 25 juin 2016, un incendie se déclare à l’étage au-dessus de Fruiterie Milano, dans un logement. Un mégot de cigarette mal éteint dans un pot à fleurs aurait été à l’origine des flammes, après avoir embrasé une bonbonne de gaz qui aurait ensuite explosé, selon ce que rapporte Mario Zaurrini, copropriétaire de Milano.

Aussi dans Actualités :

  • PS-Auteur

    Avec tous les commerces qui ferment dans La Petite Italie, est-ce que ça va changer quelque chose ? Le quartier perd un à un ses commerçants, alors que les projets de condos pullulent…

blog comments powered by Disqus