Mario Beauregard/Métro Andrés Fontecilla, Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé.

C’est sans surprise que Gabriel Nadeau-Dubois a remporté l’investiture de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Gouin. Seul dans la course, M. Nadeau-Dubois a été nommé à la suite d’une assemblée d’investiture tenue dimanche soir.

C’est la députée sortante de Gouin, Françoise David, qui a introduit le nouveau candidat aux centaines de personnes qui s’étaient entassées à l’auditorium de l’école Père-Marquette pour assister à cette annonce. «On est fiers d’accueillir Gabriel Nadeau-Dubois, car il incarne ce qu’une grande partie de la jeunesse québécoise a réalisé au printemps 2012», a indiqué Mme David, disant que la jeunesse était «prête à passer à autre chose».

La nouvelle recrue de QS a d’abord rendu hommage à Françoise David. «Je suis conscient que j’ai de très grandes chaussures à chausser», a reconnu M. Nadeau-Dubois, qui a dit qu’il y aura «beaucoup de continuité» entre lui et Mme David.

Dans son discours d’investiture, qui avait davantage l’air de celui d’un lancement de campagne, le nouveau candidat a attaqué sans relâche le Parti libéral du Québec. «J’ai peur de ce que le Québec devient. Depuis 15 ans presque sans interruption, on vit sous un régime politique qui nous fait mal. Ce régime-là a un nom: c’est le Parti libéral du Québec», a mentionné Gabriel Nadeau-Dubois, qui n’a attaqué aucun autre parti.

«Les libéraux tiennent une chose pour acquise: la victoire. Nous savons que c’est faux. C’est à nous de les surprendre.» – Gabriel Nadeau-Dubois

L’ex-leader étudiant a expliqué qu’il fera de l’éducation la priorité de sa campagne. «Il y a un scandale dont je veux vous parler, et c’est la destruction planifiée de notre système d’éducation public», a-t-il déclaré.

M. Nadeau-Dubois a, entre autres, soutenu qu’il fallait mettre fin au financement public des écoles privées, dénonçant un «système à deux vitesses». «L’école publique ne peut pas faire le poids fasse à un réseau privé subventionné qui sélectionne les meilleurs élèves», a fait valoir le candidat de Gouin, ajoutant que puisqu’il était lui-même allé à l’école privée, il ne blâmait pas les parents qui décident d’y envoyer leurs enfants.

Celui qui tentera de se faire élire à l’Assemblée nationale lors d’une élection partielle qui se tiendra d’ici le mois d’août a poursuivi avec une longue envolée souverainiste, évoquant à plusieurs reprises une «république du Québec». «Notre projet, ce n’est pas le projet d’une république du Plateau, c’est le projet d’un peuple solidaire et maître chez lui dans toutes ses régions», a lancé Gabriel Nadeau-Dubois, mentionnant que Gouin ne «sera qu’une première victoire».

Rappelons que ce dernier souhaite également se faire élire coporte-parole de QS lors du congrès, en mai prochain.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!