Emmanuel Delacour/TC Media Vincent Marissal a confirmé sa candidature pour Québec solidaire dans Rosemont.

L’ancien journaliste Vincent Marissal a officiellement fait le saut en politique ce matin lors d’une conférence de presse pendant laquelle il a annoncé sa candidature à l’investiture de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Rosemont.

C’est accompagné des députés et co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé que M. Marissal, qui pendant plusieurs années a été chroniqueur pour le quotidien La Presse, a confirmé son intention de se présenter aux élections le 1er octobre prochain.

Celui-ci affronterait donc Jean-François Lisée, chef du Parti québécois (PQ) et député dans cette circonscription.

«Je porte au fond de moi une profonde et réelle indignation que ma nouvelle vie me permet d’exprimer et de traduire en action politique et j’en suis très heureux», a affirmé M. Marissal.

Ce dernier s’est dit indigné par les politiques d’austérité «qui passent pour de la saine gestion», par le sort des familles qui en «arrachent de plus en plus», et le refus d’un débat sur un salaire minimum décent ou de gratuité scolaire. Il a ajouté avoir eu des convictions de gauche depuis toujours, soulignant avoir contesté les indexations des tarifs scolaires du gouvernement Bourassa à l’époque où il était étudiant au Cégep de Granby.

Avouant avoir voté pour l’indépendance du Québec lors du référendum de 1995, l’ex-journaliste s’est dit convaincu que la relance d’un mouvement souverainiste passera par une nouvelle approche, «moins politicienne et plus inclusive».

M. Marissal a choisi de se présenter dans Rosemont notamment parce qu’il y réside depuis des années et qu’il y sent une «envie de changement» dont il serait porteur au travers de son travail chez QS.

Questionné à ce sujet, celui-ci a nié avoir offert ses services au Parti libéral du Canada lors des dernières années. Il a toutefois concédé avoir côtoyé dans le cadre de son ancienne carrière plusieurs figures politiques, incluant le premier ministre Justin Trudeau, et avoir été mainte fois été approchés par presque tous les partis politiques, sauf le Parti conservateur du Canada.

Enfin, il a répondu à son probable adversaire du PQ, Jean-François Lisée, qui a précédemment dit craindre une division du vote souverainiste dans Rosemont au profit du Parti libéral du Québec advenant la candidature de M. Marissal. «Je veux recueillir le vote, pas le diviser», a-t-il souligné.

En attendant l’investiture de Québec solidaire dans la circonscription le 31 mai prochain, celui-ci travaillera pour l’aile parlementaire du parti à titre de conseiller spécial en affaires publiques.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!