Gracieuseté. Conseillère de ville pour Rosemont et responsable de la culture, du patrimoine et du design au comité exécutif, Christine Gosselin teste le système de retours de livres automatisé.

Les citoyens pourront désormais profiter d’une bibliothèque de Rosemont moderne et adaptée aux besoins de tous à la suite d’importantes rénovations complétées cette année.

Le Journal de Rosemont est récemment allé visiter les installations en compagnie du personnel de l’établissement.

Des 1,7 M$ qui ont permis de remettre au goût du jour la bibliothèque, plus de 400 000$ ont servi à l’exécution de travaux en accessibilité universelle.

Ainsi, un affichage clair et coloré a été installé, les corridors ont été élargis pour faciliter les déplacements des fauteuils roulants et des ouvre-portes automatiques ont été mis en places à l’entrée des toilettes.

«Les cinq stations d’autoprêt informatisé présentes aux trois niveaux de la bibliothèque ont aussi été adaptées aux fauteuils roulants», explique Véronique L’Helgoualch, bibliothécaire responsable de l’établissement construit en 1949.

C’est en particulier à l’entrée extérieure que la plus grande amélioration a été faite, puisqu’un sas vitré permet désormais aux usagers utilisant les transports adaptés d’attendre confortablement à l’abri des intempéries. Avant les travaux, cette porte secondaire donnant à l’ascenseur était difficilement accessible aux personnes à mobilité réduite. Une pente adoucie a donc été ajoutée afin de corriger la situation.

Retours automatisés
Grande innovation pour une bibliothèque déjà implantée depuis des décennies, un système de retour robotisé et complètement automatique a été mis en place durant les travaux, dans le cadre d’un projet pilote.

L’expérience, qui s’est avérée conclusive selon les responsables, pourra être répétée dans les bibliothèques Mordecai-Richler, d’Ahuntsic, Henri-Bourassa et de Saint-Michel, de 2018 à 2019, grâce à un investissement de la Ville de Montréal de 4,5 M$.

Faisant partie du programme de rénovation, d’agrandissement et de construction des bibliothèques de Montréal (RAC), l’implantation du retour de prêt en libre-service au rez-de-chaussée et à l’étage jeunesse de la bibliothèque de Rosemont a coûté plus de 1,3 M$.

La chute de retour de livres intelligente et le système de tri automatisé permettent aux 20 employés de l’établissement d’être libérés de plusieurs tâches, leur offrant plus de temps à allouer aux usagers, selon Mme L’Helgoualch.

Les systèmes de retour et de prêts informatisés fonctionnent grâce à l’insertion de puces avec identification par radiofréquence (RFID). Depuis 2014, le réseau des bibliothèques de la Ville de Montréal a procédé à l’application de RFID dans plus de 4 millions de documents.

La bibliothèque de Rosemont reçoit en moyenne 900 personnes par jours, selon la bibliothécaire responsable, ce qui en fait la 5e plus fréquentée du réseau montréalais, qui en comprend 45.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!