Après plus d’un an de procédures auprès de la Régie des alcools, des courses et des jeux, le bar Brutus, situé au carrefour des rues Chambord et Beaubien, obtient finalement son permis d’alcool.

« Cette image vaut mille maux », ont écrit les propriétaires du restaurant-bar sur leur page Facebook, au-dessus de la photographie de leur permis de bar, le 25 août.

« C’est une bonne nouvelle, dit Anthoni Jodoin, copropriétaire du bar Brutus et du Nacho Libre. On aurait aimé l’avoir plus rapidement et dans un autre contexte. »

@ST:Opposition citoyenne

@R2:La Régie des alcools, des courses et des jeux n’a pas retenu l’opposition des citoyens qui tentaient d’empêcher l’ouverture du bar. Elle prend toutefois acte des engagements verbaux des patrons consignés dans la décision.

@R:Afin de limiter les nuisances sonores auprès des résidents du secteur, les propriétaires du Brutus ont pris trois engagements : n’ouvrir qu’à 17 h, fermer les fenêtres à 23 h et la cuisine à minuit.

Plusieurs citoyens, dont le maire de l’arrondissement, s’étaient exprimés contre l’ouverture de l’établissement.

« On s’en remet à la décision de la Régie et on demande des mesures efficaces d’atténuation du bruit, a indiqué le maire de l’arrondissement, François W. Croteau. Une révision des règles de l’urbanisme est en cours pour interdire les bars dans ce secteur, très résidentiel », ajoute-t-il.

Les premières démarches des propriétaires du bar datent de mai 2013. Leur demande comprenait initialement une autorisation de danse, ce sur quoi ils sont rapidement revenus.

100 % bacon et 100 % viral

Le restaurant-bar n’a pas que des opposants. Des milliers de fans sur Facebook frétillent d’impatience, séduits par le concept de l’établissement : bâtir un menu autour du bacon.

Utilisé sous différentes formes (sirop, marmelade, friture), le bacon est présent dans deux desserts sur trois, huit plats sur 13 ainsi que dans plusieurs cocktails, dont le Dezznuts (Tequila, liqueur d’orgeat, marmelade de bacon et jus de lime).

Le menu, élaboré avec l’ancien chef au Burgundy Lion, Jean-François Leduc, réinvente le hot dog en hot pig, garni d’une saucisse 100 % bacon, et le Dunkin’bacon, un beigne au caramel et bacon.

« Le bacon fait partie de la culture québécoise. Ce n’est pas un concours de gras saturé. Nos portions sont raisonnables et le bacon n’est pas accaparant », déclare M. Jodoin.

Avant même son ouverture, le bar Brutus, qui a plus de 6000 amis sur Facebook, a fait l’objet d’une importante couverture médiatique jusqu’aux États-Unis (BuzzFeed, ABC News).

« Nous avons misé sur les médias sociaux pour nous faire connaître, mais nous n’avions pas prévu une telle ampleur », dit M. Jodoin.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!