Le livre Vents salés débute en janvier 1904, où on fait la connaissance de Delphine, une jeune veuve vivant à Montréal avec ses deux enfants : Laure et Élie.

C’est très intéressant de découvrir Montréal au début du 20e siècle. Delphine tombe sous le charme d’Ernest, un homme qui exerce le métier de pilote de navire. Il est engagé par les capitaines des bateaux qui naviguent sur le fleuve Saint-Laurent. Il connait très bien le fleuve parce qu’il doit réussir à se frayer un chemin à travers les bancs de sable et les récifs. Il doit fréquemment faire face à une météo pas toujours facile. À cet époque, pour faire toujours plus d’argent, ces pilotes pouvaient pratiquer des traversées jusqu’au mois de décembre, mais en prenant beaucoup de risques. Ce qui est intéressant dans ce roman, c’est qu’on découvre un métier méconnu et qu’on apprend comment ces pilotes se sont battus pour améliorer leur condition de travail. C’est un métier qui se pratiquait de père en fils. Le père d’Ernest a aussi pratiqué cette profession. C’est un métier où l’homme n’est pas souvent à la maison parce qu’il est constamment parti en mer. J’ai aimé dans ce livre les moments où Ernest nous parle de comment sa mère vivait les absences de son père.

Mais la base même de l’histoire, c’est la passion entre Delphine et Ernest, elle est vraiment très forte. Elle va même pousser Delphine à partir dans la région du Bic pour retrouver l’homme qu’elle chérit tant, mais sans l’avertir au préalable. Ernest va apprendre par les villageois qu’une Montréalaise est arrivée dans leur région pour l’été. À cette période de l’année,  c’est la saison forte des pilotes alors Ernest ne sera pas là aussi souvent qu’elle ne l’aurait espéré.

Une femme seule avec des enfants sans mari dans une région éloignée ce n’est pas très bien vu. Elle et ses enfants vont être victimes des ragots des gens du village. Surtout au moment où  certains villageois vont se rendre compte qu’Ernest va faire des visites à Delphine. À l’époque, une femme ne pouvait pas se retrouver seule avec un homme à moins qu’il soit son mari.

La passion entre eux est très forte, mais est-ce que ça sera suffisant pour unir ces deux personnes qui viennent de mondes différents?

Vents salés est séparé en trois «mouvements» qui correspondent aux temps de la passion entre Ernest et Delphine.

Le style utilisé est une alternance entre le point de vue de Delphine et d’Ernest.

 

Auteur : Joanne Rochette est née à Montréal en 1965, elle habite dans le quartier Rosemont-La Petite-Patrie depuis 1992. Elle enseigne l’histoire au Collège de Rosemont. Vents salés est son premier roman.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!