Isabelle Bergeron Le Comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique y va de 22 recommandations pour restaurer, remettre en valeur et animer l’endroit.
PRIMEUR – Le Comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique, piloté par Lise Bissonnette, accouche de 22 recommandations pour assurer la pérennité du secteur. Parmi celles-ci : faire de l’endroit un site à valeur patrimonial, y installer le siège social du sport amateur, faire du Stade olympique un monument historique et le doter d’un toit rétractable, si possible.

 

Dans le rapport de 48 pages au titre de « Pour le Parc olympique – L’achèvement, L’avenir » dont nous avons pris connaissance, on peut lire les tenants et aboutissants des deux ans de travail du Comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique.

En ouverture, sa présidente, Lise Bissonnette, s’adresse à la Première ministre du Québec, Pauline Marois, et souligne « l’exigence d’un large consensus sur le devenir souhaitable du Parc olympique », tout en espérant que le gouvernement voudra, « en passant à l’action, saisir et s’approprier le projet dans son ensemble. »

Après avoir réitéré la vocation première du Parc olympique, soit celle d’être « un écosystème de l’activité physique », le comité propose que l’endroit devienne « une véritable cité du sport et du loisir, siège social du sport amateur et d’élite au Québec ».

Pour cela, on recommande notamment de changer le nom de la Régie des installations olympiques (RIO) et de confier à cette « nouvelle société d’état » la gestion du sport et loisir au Québec. Une nouvelle loi « devrait détacher du ministère de l’Éducation les responsabilités qu’il exerce en matière de sports et de loisirs, où elles ne sont qu’une infime partie d’un énorme ensemble, pour les confier à la RIO dont elles deviendraient une mission principale », explique d’entrée Mme Bissonnette.

Valeur patrimoniale et ministère du Sport

Alors que l’on célébrera le 40e anniversaire des Jeux olympiques de Montréal en 2016, l’héritage olympien du parc doit être célébré, animé et restauré.

Pour cela, le comité recommande que « la reconnaissance de l’ensemble comme paysage culturel patrimonial » et que « le gouvernement du Québec demande au Conseil du patrimoine culturel du Québec d’entreprendre les démarches de classement des bâtiments olympiques, et au premier chef du Stade, comme monument historique. »

« On a peine à imaginer, en 2012, que le classement d’un tel ensemble comme monument historique n’ai jamais été sérieusement envisagé et entrepris », écrit-on.

Pour s’assurer que le parc en soit un urbain, animé et restauré, on recommande « qu’un concours d’idées soit lancé à court terme pour la requalification générale de tous les espaces ouverts à vocation publique, ainsi que pour la création de liens avec le quartier Hochelaga-Maisonneuve (…) Toutes les décisions de développement devront être prises en fonction d’une nouvelle culture de proximité, dont l’amorce se trouve déjà dans le rapprochement avec ce qu’il est convenu d’appeler le Pôle Maisonneuve. »

Un toit rétractable et une tour qui inquiète

Dans la section « Incontournable » du rapport, on aborde l’épineuse question du toit du Stade olympique.

Rétractable? Fixe? Le comité n’exclu finalement ni l’une, ni l’autre des possibilités, tout en favorisant la première, si elle est en lien avec la conception d’origine du Stade. « Il se peut que l’option d’une toiture mobile, malgré le large ralliement qu’elle suscite et les principes qui militent en sa faveur, se révèle impraticable. Mais nous croyons qu’elle doit, pour l’instant, demeurer envisageable.»

Concernant la Tour, le comité espère une étude prochaine pour savoir si l’endroit, « pour l’instant abandonné et dont l’état général devrait commencer à générer de l’inquiétude », peut être développé et occupé.

Au nombre des 22 recommandations, notons également la création d’un Musée du sport – comprenant une commémoration des Jeux olympiques de 1976 – et la mise en place d’une offre d’hébergement et de restauration forte à même le site du Parc olympique. 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!