Rien ne pousse sur le bitume. Mais quelques fois, entre deux craques de trottoir, une fleur pousse et dans au gré du vent. Il en va ainsi d’un studio de danse et de création, Fleur d’asphalte, qui fête ce 15 septembre ses 5 ans d’existence.

Pas facile de pousser et de faire sa place au soleil. « On a vécu des moments difficiles, mais on est encore là. Et on a l’espérance de vous réinviter dans cinq ans pour notre dixième anniversaire », mentionne Stéphanie Bernard, l’une des membres de l’organisme à but non lucratif qui s’est donné un double mandat : rendre la danse accessible au grand public et facilité la création chez les jeunes professionnels.

« Nous avons réussi à rester en activité malgré la crise économique et aujourd’hui nous fêtons notre cinquième année. On a réussi parce que nous sommes des bénévoles impliqués, parce qu’on a des cours ouverts au public, parce qu’on loue notre studio aux jeunes professionnels de la danse… et parce que j’ai habité dans les locaux, ici, pendant deux ans », dit celle qui était des fondateurs de Fleur d’asphalte, Lily Lapierre.

Danse contemporaine, oui, mais également cours de yoga pour tous comme pour maman et bébé, éducation somatique, danse parents-enfants et pour les 50 ans et plus.

« La danse est accessible, elle peut être utile dans plusieurs domaines et pour plusieurs personnes. On veut amener évidemment le plus grand nombre de gens à s’y intéresser », souligne Mme Lapierre, qui a d’abord envisagé sérieusement et étudié pour devenir en biochimie. « J’ai pratiquement complété ma maitrise. Je me plais à dire que je suis une scientifique défroquée. »

Danse et impro

Outre l’aspect ouverture vers les citoyens, Fleur d’asphalte supporte la relève artistique à travers des ateliers et événements ponctuels, de même que par la possibilité de stages intensifs d’été.

Il y a également des huis clos entre danseurs (48h!), des prestations mélangeant amateurs et professionnels, des prestations d’artistes émergents devant un danseur professionnel et même de la danse-impro, avec la présence des danseurs de la ligue Imprudanses.

« Depuis le départ, Fleur d’asphalte, c’est un « work in progess », laisse savoir Mme Bernard, elle-même capitaine de l’équipe des Oranges. On s’adapte à la demande, à ce qu’il y a autour. Rosemont – La Petite-Patrie bouge; il y a de jeunes familles, des enfants… Quand je vois tous ces jeunes autour, je me dis qu’il doit bien en avoir quelques-uns qui ont le goût d’apprendre la danse! »

Tournées vers l’avenir, les membres du studio veulent donc rencontrer les gens et démocratiser la danse. Pour ceux intéressés à voir le studio et son personnel (ils sont dix, dont huit femmes), Fleur d’asphalte sera ouvert au public durant les Journées de la culture, les 28, 29 et 30 septembre.

Le studio Fleur d’asphalte est situé au 6847 Saint-Hubert. Information : www.fleurdasphalte.com.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!