Stéphanie Maunay/TC Media Le bâtiment du CREP fermera au 30 juin 2016. Les services seront réorganisés.

EXCLUSIF logoLa Commission scolaire de Montréal (CSDM) fermera son centre de ressources éducatives et pédagogiques (CREP), le 30 juin 2016. C’est ce qu’a appris le Journal de Rosemont–La Petite-Patrie. Les services seront réorganisés et des postes pourraient être supprimés.

Les employés, enseignants et partenaires ont appris la nouvelle fin mars, de la bouche du directeur du centre, Laurent Landry.

«Le CREP, tel que nous le connaissons au 3000, rue Beaubien, ne sera jamais plus le même. Ainsi, en juillet 2016, nos services du MELS seront redistribués dans les centres de formation générale aux adultes (FGA) des quartiers où nos partenaires sont établis», a expliqué M. Landry, dans une allocation, dont le Journal a obtenu copie.

Le directeur confie avoir travaillé pendant plusieurs semaines au sein d’un «comité de travail restreint piloté par la firme Raymond Chabot, qui avait un mandat précis, soit l’élaboration d’une solution centrale pour les services aux entreprises et procéder à la fermeture du CREP au 30 juin 2016.»

Depuis plus de 30 ans, le CREP offre des services aux adultes, dans des organismes et des entreprises d’économie sociale, avec les volets «Éducation populaire», et «Intégration sociale» et «Insertion socio-professionnelle».

Des enseignants interviennent également dans le cadre de cours de francisation et de préparation à la retraite, auprès d’entreprises qui paient pour ces services.

Année de transition
L’année 2015 servira à mettre en place le nouveau modèle afin qu’il soit opérationnel en juillet 2016.

Cependant, la réorganisation commencera dès le 30 juin prochain avec la fin du service aux entreprises.

«Nous allons optimiser les lieux et rapatrier ce volet avec un autre service similaire déjà donné par la CSDM. Cela aura effectivement des impacts en terme de réduction de personnel, non pas en ce qui concerne les enseignants, mais plutôt dans les directions», explique Jean-François Gosselin, commissaire scolaire de Petite-Patrie-Rosemont-Ouest.

À l’interne, on s’inquiète surtout des impacts sur les autres services.

«On nous dit qu’on sera relié au centre FGA le plus proche. Cependant, mon dossier, c’est l’intégration sociale et on le retrouve nul par ailleurs», confie une orthopédagogue du CREP, qui préfère garder l’anonymat.

La CSDM consacre, chaque année, 260 000$ aux services en éducation populaire donnés par le CREP.

Le Carrefour communautaire de Rosemont l’Entre-Gens, les Compagnons de Montréal, Dans la rue, et Prise II font partie des dizaines d’organismes qui en bénéficient.

«À l’heure actuelle, le service va continuer, assure M. Gosselin. Il n’y a pas une volonté de réduction, mais plutôt de réorganisation.»

Du côté des partenaires, l’annonce a été une véritable «surprise».

«J’ai été très étonné d’apprendre cela, avoue Michel Morin, directeur général d’Imprime Emploi, qui héberge deux enseignants du CREP. Le Centre a développé une très grande expertise en matière de formation aux adultes et la crainte, c’est qu’elle soit perdue avec cette réorganisation. Les enseignants peuvent se consulter, échanger sur les projets qu’ils mettent en place, mais s’ils sont chacun rattachés à un  centre FGA, ils vont être isolés.»

La CSDM assure que les partenaires seront consultés avant la mise en place de la nouvelle structure.

En ce qui concerne le bâtiment situé sur la rue Beaubien, à l’angle de la 8e Avenue, il pourrait servir à accueillir les élèves des écoles surpeuplées dans Rosemont.

«Il n’y a pas encore de plan final de ce que nous allons faire avec cet immeuble vacant, tempère le commissaire scolaire. Mais, cela pourrait faire descendre la pression qui pèse sur certaines écoles. Il faudra d’abord voir les coûts qui seront associés à cela.»

La fermeture du CREP devrait refaire surface au prochain conseil des commissaires scolaires, le 20 mai.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!