Collaboration spéciale Le festival Rythmes et Couleurs sera de retour au parc Père-Marquette, au mois d'août.

Après une pause d’un an, le festival Rythmes et Couleurs reprendra l’affiche au mois d’août, au parc Père-Marquette.

Ambassade Rosemont–La Petite-Patrie, qui chapeaute l’événement, veut donner «une tribune» aux familles, résidents et commerçants du quartier.

La première mouture du festival avait été lancée en 2013, avec trois jours de musique aux sonorités jamaïcaines. L’événement avait rassemblé quelque 300 personnes, puis s’était arrêté l’an dernier.

«Nous n’avons pas eu le financement et l’équipe nécessaire pour reconduire l’événement en 2014, explique Marielle de Vassoigne d’Ambassade Rosemont-La Petite-Patrie. Mais, nous travaillons fort pour le mettre en place en 2015.»

Mme de Vassoigne l’assure, le festival sera de retour au mois d’août. «Nous avons le squelette, mais rien n’est figé. Toutes les idées sont les bienvenues», explique-t-elle.

L’organisme à but non lucratif (OBNL) souhaite faire de ce festival «une rencontre pour et par la famille» et recherche donc des citoyens, des associations et des commerçants qui souhaiteraient prendre part au projet.

«Le festival n’est pas une chasse gardée, assure Mme de Vassoigne. C’est une porte ouverte pour les gens du quartier.»

L’événement se veut multiethnique et souhaite présenter «plusieurs couleurs». L’inspiration reste tout de même jamaïcaine et caribéenne, dans la ligne de mire du café Rustic, considéré comme «le petit frère». Il faut dire qu’à la tête d’Ambassade Rosemont–La Petite-Patrie, on retrouve Steve St-Louis, propriétaire du commerce.

Quelques évolutions
En 2013, quelques riverains avaient apporté un bémol au festival en dénonçant le bruit, parfois important.

«Nous avons pris cela en compte, assure Mme de Vassoigne. Il y aura toujours trois soirs de musique, mais les concerts finiront plus tôt le dimanche, par exemple, pour limiter les nuisances sonores.»

Les organisateurs veulent également étoffer la programmation avec des kiosques, diverses activités et souhaitent «ouvrir la porte» aux autres arts de la scène.

L’OBNL travaille maintenant à pérenniser le festival avec, dans l’idée, mettre en place un événement fort dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!