L’incendie qui a causé des milliers de dollars de dégâts sur la Plaza Saint-Hubert en mars dernier aurait été causé par une «soudeuse électrique», selon des documents obtenus par TC Media, en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Le rapport préliminaire, établi par la Section de la recherche des causes et circonstances des incendies du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), identifie clairement la source de chaleur comme responsable «probable» du sinistre.

Rappelons que le feu avait débuté au sous-sol d’un bâtiment de trois étages, le 5 mars dernier. Il avait fallu l’intervention d’une centaine de pompiers pendant 10 heures, pour venir à bout du brasier.

Dans une brève description faite par l’auteur du document, il est fait mention du «dégel de tuyaux» et de «fils chauffants» comme circonstances du sinistre.

Interrogé par TC Media, le SIM a indiqué ne vouloir «émettre aucun commentaire» et a ajouté que «le dossier se trouvait au contentieux, dans les mains des avocats de la Ville».

Le feu avait notamment ravagé une école de danse.

Le feu avait notamment ravagé une école de danse.

Un rapport très succinct
Cependant, difficile d’en savoir davantage au vu des trois pages très épurées que TC Media a pu obtenir.

On apprend que le rapport a été créé le 20 mars, soit 15 jours exactement après le sinistre, et a été modifié début juillet.

Il n’y a pas eu de demande d’expertise et aucun objet, retrouvé sur place, n’a été transmis à la police. Le SIM a d’ailleurs classé l’incendie dans la catégorie «accidentel».

La Ville en cause?
Il reste maintenant à savoir qui paiera la facture quand on sait que les dommages avaient été évalués à 500 000$, selon les premières estimations du SIM, au lendemain de l’événement.

Rappelons également que moins d’une semaine après le sinistre, le SIM avait temporairement suspendu le dégel des conduites d’eau par la méthode électrique, à la suite de trois ou quatre incendies suspects.

Les opérations avaient finalement pu reprendre le lendemain, mais sous la supervision d’électriciens.

La Ville de Montréal n’a pas souhaité accorder d’entrevue à TC Media, indiquant «qu’il s’agit d’un rapport préliminaire, dont le contenu à des incidences juridiques». Toutefois, les documents obtenus indiquent clairement qu’aucun «rapport complémentaire» n’est prévu.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!