TC Media/Emmanuel Delacour Certains commerçants laissent des matelas sur la voie publique sur l'avenue Papineau.

Des détaillants de meubles et d’électroménagers de l’arrondissement Rosemont – La Petite-Patrie ont récemment été rappelés à l’ordre, car ils plaçaient leurs produits sur la voie publique.

Les commerçants ont été la cible des inspecteurs de la ville après avoir enfreint un règlement municipal concernant l’occupation du domaine public (R.R.V.M.c. o-0.1).

«Nous avons déjà donné des avis pour de telles infractions, par exemple sur Papineau où les commerçants installent des matelas et autres meubles usagés à vendre en façade», explique Marie-Claude Perreault, chargée de communication pour l’arrondissement de Rosemont – La Petite-Patrie.

Toutefois, cette dernière ne peut apporter de précisions sur le nombre d’infractions émises.

Il semblerait que les commerçants récemment ciblés s’en soient sorti avec un simple avertissement.

«Les inspecteurs nous ont visités et ils ont expliqué que nous ne pouvions pas mettre des matelas à cet endroit. Nous n’étions pas au courant de cela avant leur visite, mais nous avons corrigé la situation depuis», assure Chan Heng, employé de Kim Mattress, un magasin situé sur l’avenue Papineau.

Ce problème récurrent fait souvent la cible des employés municipaux, qui se sont munis d’outils afin de l’endiguer efficacement.

«Nos inspecteurs connaissent bien le territoire et certaines artères ou rues commerciales font l’objet de tournée hebdomadaire afin de voir à ce que les commerçants se conforment à la réglementation, tant au niveau des dépôts d’objets sur le trottoir que du respect des heures de collectes. Nous avons une carte des points chauds et fonctionnons habituellement par secteurs problématiques, assure Mme Perreault. Sinon, en dernier lieu, nous assurons une visite des lieux en cas de requête de citoyen, ajoute-t-elle.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!