Archives TC Media Yolande James

L’ex-ministre provinciale Yolande James a confirmé dimanche qu’elle briguera l’investiture libérale dans le circonscription fédérale de Saint-Laurent.

«C’est confirmé! Je me lance dans la course à l’investiture du PLC [Parti libéral du Canada] dans Saint-Laurent. À temps plein sur le terrain et à l’écoute», a écrit Mme James sur Twitter en après-midi dimanche.

Yolande James a été députée provinciale de la circonscription de Nelligan de 2004 à 2014, alors qu’elle avait décidé de son propre chef de ne pas se présenter aux élections générales. Dans le gouvernement de Jean Charest, elle a été ministre de l’Immigration de 2007 à 2010, puis ministre de la Famille de 2010 à 2012.

Il s’agit de la troisième personne à se lancer officiellement dans la course à la succession de Stéphane Dion, qui a accepté à la fin janvier un poste d’ambassadeur du Canada en Allemagne et à l’Union européenne. Le ministre des Affaires étrangères avait été rétrogradé au rang de simple député quelques semaines auparavant.

Mme James bataillera donc avec le maire de l’arrondissement Saint-Laurent, Alan DeSousa, et la professeure en fiscalité, Marwah Rizqy, qui avait été candidate libérale dans Hochelaga-Maisonneuve aux élections fédérales de 2015.

M. DeSousa a annoncé ses intentions vendredi dernier. «En tant que futur député, je veux continuer à faire progresser notre communauté. Je veux être votre voix à Ottawa et, comme je l’ai fait pour près de trente ans pour Saint-Laurent, je vais me battre pour vous», a déclaré celui qui est maire de Saint-Laurent depuis 2001 et qui a été conseiller municipal dans cette ancienne municipalité à partir de 1990. Il a dit vouloir rester maire pendant l’investiture.

Mme Rizqy, pour sa part, a indiqué lundi dernier avoir été approchée directement par le parti. «J’ai été approchée par le Parti libéral du Canada pour me porter candidate, y compris par le premier ministre lui-même, qui tente d’encourager le plus de gens possibles de différents horizons de se lancer en politique», a-t-elle mentionné.

L’homme d’affaires François Lambert avait aussi révélé avoir approché le PLC après le départ de M. Dion, mais sa candidature n’a pas encore été confirmée.

Des élections partielles doivent être déclenchées dans Saint-Laurent, au plus tard dans six mois.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!