Gracieuseté/Kilmer Brownfield Equity Fund Liiv Village urbain comptera entre autres 740 unités d’habitation, des commerces de proximité, une place publique et un parc.

Près d’un an après la présentation de Liiv Village urbain aux Laurentiens, l’arrondissement et le promoteur Kilmer Brownfield Equity Fund ont apporté quelques changements au projet de développement immobilier du boulevard Marcel-Laurin.

Le quartier, qui se veut entièrement pensé pour les piétons, devrait compter moins de cases de stationnement qu’annoncé en mars.

«La réduction du stationnement de 40 % pour les commerces permettra de réduire la pression sur la circulation», a expliqué le conseiller en planification de l’arrondissement, Rafik Salama, lors d’une séance d’information, jeudi.

Les enjeux de circulation reliés au développement du site de l’ancienne usine Honeywell avaient constitué 90 % des questions lors du processus de consultation, l’année dernière.

L’ajout d’une intersection sur Marcel-Laurin est au programme afin de permettre une meilleure fluidité du trafic. Des études d’impacts sur les déplacements ont été réalisées à la demande du promoteur et ils s’avèrent faibles. Les résidents du nouveau quartier auront également un accès direct au site depuis l’échangeur de l’A-40.

L’achalandage au croisement de Marcel-Laurin et Saint-Louis est déjà dû à des problématiques actuelles sur lesquelles l’administration laurentienne travaille. Des mesures d’apaisement de la circulation ont été implantées, notamment sur les rues Bourdon et Tait ainsi que sur Bertrand afin de les solutionner.

Depuis mars, des critères plus détaillés ont également été mis en place pour l’aménagement paysager du site. Davantage de conifères ont été prévus, notamment pour garantir l’intimité des habitations en toutes saisons et limiter l’effet éolien.

Tous ces éléments seront soumis au processus d’approbation référendaire habituel à la suite de la séance du conseil du 6 février, où le projet sera à l’ordre du jour.

Concertation
Afin de limiter l’impact du chantier sur les voisins, le promoteur continuera d’échanger avec eux pendant les travaux, qui devraient durer de 8 à 10 ans.

Les maisons existantes sur la rue Tait sont effectivement proches du terrain de l’ancienne Honeywell, car il s’agissait des résidences des contremaîtres. Ils devaient donc être rapidement à l’usine s’ils étaient appelés.

«Nous allons premièrement aménager l’écran végétal, souligne la vice-présidente de Kilmer, Isabelle Poirier. Puis, nous commencerons par construire les maisons de ville, le long de Tait, avant les bâtiments plus hauts.»

Un site web et une infolettre seront également mis en place par Kilmer pour continuer le dialogue avec les voisins.

Les différentes parties impliquées ont de plus conclu un accord de principe avec l’école Maïmonide, qui sera proche du parc que le promoteur souhaite aménager. Il règle les questions de sécurité et d’environnement pour ceux qui fréquentent l’établissement juif.

Lire aussi
Un village prend forme à l’ancienne Honeywell

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!