Chaque semaine, Les Nouvelles Saint-Laurent News invitent les candidats au poste de député provincial dans Saint-Laurent à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux en 150 mots. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

La deuxième question, proposée par un citoyen, est: quelles solutions mettrez-vous en place pour que les enfants, d’âge préscolaire et scolaire, de sans-papiers et demandeurs d’asile aient accès aux services de garde et à l’école?

 

Marc Baaklini
Coalition avenir Québec

La CAQ mise sur l’éducation car elle assurera l’avenir de la jeunesse et de notre vie collective. L’école est un outil par excellence pour favoriser l’intégration des enfants dont les parents sont originaires de pays étrangers. En 2017, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi 144, une mesure qui vise à assurer la gratuité des services éducatifs et l’obligation de fréquentation scolaire. Nous nous sommes réjouis des dispositions qui ont assuré que tous les enfants doivent pouvoir fréquenter l’école gratuitement, quel que soit le statut juridique de leurs parents. La fréquentation de l’école ne se limite pas aux heures de classe et inclut l’accès aux services de garde. Au-delà du droit à l’instruction et l’accès aux services, la CAQ propose une série de mesures dont les enfants des sans-papiers et des demandeurs d’asile pourront bénéficier, dont la prématernelle gratuite, plus de ressources spécialisées et une augmentation des activités parascolaires.

 

Halimatou Bah
Parti vert du Québec

Le Parti Vert du Québec croit que la diversité du Québec est l’une de nos plus grandes richesses et qu’elle devrait être célébrée. Nous sommes également de l’avis que le Québec devrait accepter davantage de réfugié-es afin d’offrir la chance à celles et ceux qui fuient des zones de conflits, qui sont déplacés par la crise climatique, la discrimination ou la répression politique partout dans le monde. Cette solidarité devrait s’exprimer avec des paroles, mais aussi avec des actions concrètes. C’est pour cela, un gouvernement vert appuiera la gratuité scolaire. Cela permettra aux commissions scolaires de centraliser leur pouvoir d’achat, de réduire les coûts des fournitures et d’économiser du temps aux parents tout en s’assurant que tous les enfants incluant ceux qui sont sans-papiers et demandeurs d’asile ont une chance égale de réussir avec une éducation de grande qualité. Au Parti vert du Québec, la valorisation de l’éducation passe la […]

 

Jacques Dago
Nouveau Parti démocratique du Québec

L’éducation est un droit. La scolarisation des enfants de plus 6 ans et moins de 16 ans est obligatoire au Québec. Le gouvernement doit s’assurer qu’aucun obstacle bureaucratique ne vienne entraver cela.
Il doit prendre les mesures reglementaires ou légiférer si nécessaire pour faire en sorte que les autorités scolaires inscrivent les enfants des demandeurs d’asile comme ceux des sans papiers.
En ce qui conserne les garderies subventionnées, il est moralement inacceptable que les parents soient privés de la possibilité de faire garder leurs enfants. Il faut aussi prendre des mesures reglementaires.
L’intervention d’une tiece partie comme organisation communautaire intervenant auprès de ces personnes, reconnue par le gouvernement pourrait venir garantir la légitimité de la demande formulée par les parents.

 

Elias Dib Nicolas
Parti québécois

Les solutions passent par une intégration rapide des enfants des demandeurs d’asile à la société québécoise en créant des liens essentiels avec le milieu scolaire.
Le Parti québécois travaillera sérieusement à permettre au plus grand nombre d’enfants d’âge préscolaire et scolaire, qu’ils soient québécois d’adoption ou d’origine, d’accéder aux services de garde et à l’école en donnant la priorité au développement de nouvelles places en centre de la petite enfance (CPE) et en réduisant les tarifs des services de garde éducatifs.
Sérieusement, le Québec a besoin d’un gouvernement qui règlera le problème de ségrégation scolaire et qui allouera les ressources nécessaires à l’édification d’écoles publiques attrayantes et au soutien des élèves à besoins particuliers comme les enfants de sans-papiers et demandeurs d’asile. Ainsi, un gouvernement du Parti Québécois témoignera de la réelle importance qu’il accorde à l’éducation comme outil fondamental de la construction du visage culturel et linguistique du Québec.

 

Marie Josèphe Pigeon
Québec solidaire

En matière d’éducation, la population de Saint-Laurent a besoin d’AIR!
Accès:
L’éducation n’est pas gratuite au Québec: les frais multiples pèsent lourd sur le budget familial. Les CPE sont de moins en moins accessibles.
Québec solidaire instaurera la pleine gratuité scolaire du CPE au doctorat pour tout le monde (incluant les demandeurs d’asile).
Inclusion:
L’école québécoise est la plus inégalitaire au Canada! Le réseau privé est financé à 75% par l’argent des contribuables, qui n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école privée.
En négociant avec les établissements privés leur intégration au système public, Québec solidaire mettra fin à cette injustice.
Ressources:
L’austérité a malmené le réseau public d’éducation. Québec solidaire investira massivement pour combler les sous-investissements incluant de meilleures conditions de travail au personnel enseignant et l’embauche de personnel professionnel supplémentaire.
Le 1er octobre, votez pour des changements populaires avec Québec solidaire!

 

Marwah Rizqy
Parti libéral du Québec

Il y a moins d’un an, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a adopté le projet de loi no. 144 qui vient modifier la Loi sur l’instruction publique. Ce projet de loi vise à garantir à tous les jeunes sans exception l’accès à une éducation de qualité. Une des mesures importantes de ce projet de loi est l’élargissement des conditions relatives à l’accès à la gratuité scolaire pour les enfants de migrants à statut précaire. De plus, pour s’assurer que nos écoles puissent répondre aux besoins de tous les élèves, récemment arrivés ou non, le PLQ s’engage à investir près de 4 milliards de dollars en 10 ans pour rénover et agrandir nos écoles. Comme députée, je travaillerai sans relâche avec les commissions scolaires pour m’assurer que Saint-Laurent ait sa juste part de ces investissements, alors que nos besoins sont criants.

<<< Pour lire la question précédente

Pour lire la question suivante >>>

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!