Chaque semaine, Les Nouvelles Saint-Laurent News invitent les candidats au poste de député provincial dans Saint-Laurent à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux en 150 mots. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

Alors que 17 % de la population dans les ménages privés est en situation de faible revenu dans Saint-Laurent, l’arrondissement compte 1,6 % de logements sociaux.
La troisième question est: comment améliorer l’accès au logement pour les Laurentiens, en particulier pour les familles nombreuses?

 

Marc Baaklini
Coalition avenir Québec

Le gouvernement québécois a une responsabilité en ce qui concerne la disponibilité de logements de qualité. À l’heure actuelle, de nombreux logements sont en mauvais état, une situation qui ne peut être résolue qu’à travers la rénovation du parc locatif. En effet, il faut mettre en place des mécanismes qui permettront aux propriétaires d’offrir aux locataires des logements de bonne qualité. Ceci dit, l’accès au logement s’inscrit dans une problématique plus large. On pourra favoriser cet accès en mettant en place une stratégie de développement économique qui mettra l’emphase sur la création d’emplois bien rémunérés à l’échelle du Québec. Les éléments clés de notre politique économique, soit la création de zones d’innovation, la stimulation de l’investissement et l’allègement de la bureaucratie, nous permettront d’améliorer le niveau de vie de nos concitoyens et devra leur permettre d’accéder à des logements qui répondront à leurs besoins.

 

Halimatou Bah
Parti vert du Québec

Le PVQ considère le logement comme un droit fondamental, auquel tous et toutes doivent avoir accès. L’intervention de l’état est nécessaire pour améliorer et assurer l’accès au logement pour les citoyens les plus à risque.
En s’appuyant sur diverses recommandations du FRAPRU, le PVQ propose
• La construction de 50 000 logements sociaux au Québec pour pallier à la pénurie et s’assurer que ces logements répondent aux besoins des locataires les plus vulnérables.
• Aider à la construction et la rénovation des logements sur les réserves autochtones.
• Augmenter les budgets alloués pour la rénovation des logements pour les adapter aux personnes en situation de handicap.
• s’assurer que les gens souffrant d’un problème de santé mentale soient pris en considération dans les politiques de logements.
• Soutenir la construction des logements abordables.
• Assurer le droit à la population de se loger sans débourser plus de 20% de leur salaire pour le logement.

 

Jacques Dago
Nouveau Parti démocratique du Québec

Le manque de logements sociaux pose un vrai problème dans Saint-Laurent. Nous ne pouvons pas rester insensible à cette situation
1) Nous devons rapidement prendre des mesures incitatives pour favoriser la construction des logements sociaux.
2) Nous devons octroyer des subventions à ces familles en tenant compte de leur revenu familial pour faire face aux loyers non abordables
3) Des aides substantielles à certains propriétaires afin de maintenir le prix du loyer sans augmenter sur une période de 5 ans.
4) Donner des moyens à la régis du logement pour vérifier la propreté des logements et garantir la mixité des immeubles pour ne pas transformer certains quartiers en ghetto.

 

Guy Morissette
Parti conservateur du Québec

La construction et l’entretien de logements sociaux par le gouvernement est une façon très inefficace d’aider les plus démunis à se loger. Pendant ce temps, l’allocation-logement, qui aide les Laurentiens à faible revenu à se loger là où ils veulent, est plafonnée à seulement 80$. Un gouvernement du Parti conservateur du Québec céderait tous les logements sociaux à des coopératives d’habitation et des organismes sans but lucratif d’habitation afin de dégager les sommes d’argent nécessaires pour augmenter l’allocation-logement de façon significative. Ainsi, les Québécois à faible revenu pourront se loger dans le quartier de leur choix, plutôt que d’être limités aux quartiers où des HLM ont été construits. Une telle politique aurait aussi pour avantage d’éliminer les listes d’attente pour des HLM, puisque les plus démunis pourraient bénéficier immédiatement de cette allocation-logement bonifiée plutôt que d’avoir à attendre la construction de nouveaux HLM.

 

Elias Dib Nicolas
Parti québécois

Pour ce qui est de l’accès au logement, le Parti Québécois est conscient que, d’année en année, l’accès à la propriété sur l’île de Montréal, et notamment dans la circonscription de Saint-Laurent, devient de plus en plus difficile.
Pour les familles nombreuses qui n’ont pas les moyens de devenir propriétaires, le Parti Québécois misera sur la construction de nouveaux projets locatifs à prix modiques et favorisera l’inclusion des grands logements dans les projets de logement social en révisant les coûts maximaux admissibles des projets et en bonifiant le financement à l’unité pour les grands logements.
Sérieusement, un gouvernement du Parti Québécois permettra la construction, là où il y a des familles nombreuses, d’un minimum de 3000 nouvelles unités de logement social par année et indexera les coûts maximaux admissibles afin d’alléger le poids financier de plus en plus lourd sur les porteurs de projets que sont les chefs de famille.

 

Marie Josèphe Pigeon
Québec solidaire

En matière de logement, l’insalubrité et l’exclusion sociale sont un réel problème : les familles laurentiennes ont besoin d’AIR !
Accès :
Québec solidaire inscrira le droit au logement dans la Charte. Il adoptera une Politique nationale du logement basée sur l’accès universel à un logement et réalisera la construction de 50 000 logements sociaux.
Et parce que nos foyers sont connectés sur le monde, Québec solidaire créera le RÉSEAU QUÉBEC : un accès à Internet plus rapide et 30% moins cher, partout.
Inclusion :
Québec solidaire va encadrer Airbnb et les autres plateformes d’hébergement touristique pour protéger le parc locatif et réduire les nuisances dans les quartiers.
Revenus:
Les pensions alimentaires pour enfants sont encore calculées dans le revenu des parents, haussant ainsi les seuils d’admissibilité aux mesures comme Accès-Logis. Québec solidaire mettra fin à cette discrimination.
Le 1er octobre, votez pour des changements populaires avec Québec solidaire !

 

Marwah Rizqy
Parti libéral du Québec

L’accès à un logement à prix abordable est un élément essentiel de la lutte contre la pauvreté. C’est pourquoi le gouvernement libéral de Philippe Couillard a annoncé l’an dernier des investissements de 226,4 millions $ pour la création de 3 000 logements abordables. En janvier dernier, nous avons également annoncé une somme additionnelle de 38,8 millions $ pour terminer la construction de 7 000 logements abordables déjà planifiés, ainsi qu’un nouvel engagement financier de 2,3 millions $ sur quatre ans pour des projets favorisant l’autonomie et la participation sociale de personnes vivant dans un HLM. De plus, 16,3 millions $ ont a été annoncés pour la poursuite du programme Rénovation Québec pour la rénovation de logements dans des secteurs résidentiels dégradés. Grâce à ces investissements supplémentaires, des milliers de familles à revenu modeste pourront bénéficier, à court terme, d’un logement abordable de qualité.

<<< Pour lire la question précédente

Pour lire la question suivante >>>

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!