Audrey Gauthier/TC Media L'arrivée des élèves peut devenir chaotique devant les écoles de Saint-Léonard.

Alors que l’arrondissement de Saint-Léonard prépare son plan local de déplacement, le poste de quartier (PDQ) 42 multiplie les interventions autour des écoles pour dompter les automobilistes délinquants, mais en vain.

Chaque jour, l’un des agents de quartier en sécurité routière (AQSR) se présente à des écoles du secteur pour faire respecter le Code de la sécurité routière en remettant des constats d’infractions. Ils en remettent au minimum cinq chaque matin.

«De plus, chaque groupe de policiers doit aussi faire des opérations aux abords des écoles au moins deux fois par mois. Ce qu’on voit le plus sont les stationnements en double et les virages en U entre deux intersections. Je vois également beaucoup d’enfants pas attachés», révèle Émilie Baril, l’AQSR.

Devant cette problématique qui perdure depuis quelques années, les policiers en ont fait l’une de leur priorité dans leur plan d’action.

«Les avertissements ne fonctionnent pas. Nous avons essayé et ce n’est pas efficace, indique l’agente Baril.», ajoute l’agente Baril.

Malgré les efforts des policiers, le travail est toujours à refaire chaque année.

«À chaque rentrée, l’agent sociocommunautaire et moi-même allons dans les écoles pour informer les parents sur le type d’infraction et les coûts. Mais, c’est une roue qui tourne, quand une situation s’améliore à une école, ça change dans une autre», déplore l’agente Baril.

Plan de déplacement
Lors du forum sur le plan local de déplacement de Saint-Léonard, qui s’est déroulé le 30 novembre dernier, de nombreux parents ont dénoncé le manque de sécurité aux abords des écoles.

«Les gens en automobile coupent les enfants aux intersections», dénonce Jean-Pierre Bédard, résident.

«C’est l’enfer devant les écoles. C’est un vrai chaos», ajoute Léonardo Ragusa, parent de deux enfants allant à l’école Victor-Lavigne ainsi que commissaire scolaire.
Des études de déplacement scolaire ont été effectuées pour les écoles La Dauversière et Victor-Lavigne par Vélo Québec, en 2015. On y retrouve une liste de problématiques et de recommandations pour renforcer la sécurité autour de ces établissements scolaires. Selon M. Ragusa, il faudrait reproduire ces études pour l’ensemble de l’arrondissement.

«Si nous avons les recommandations pour chaque école, nous aurons alors des mesures efficaces propres à chaque établissement scolaire. Il faut profiter du plan d’action du plan local de déplacement pour faire ces recherches et ainsi répondre adéquatement aux problématiques», souligne M. Ragusa.

L’arrondissement a affirmé que la sécurité autour des écoles était l’un des enjeux du plan local de déplacement. Pour le moment, aucune action n’a été élaborée par l’arrondissement. Elles seront divulguées au cours de l’année 2016.

Des parents pressés
Le 16 décembre, à 8h, TC Media a visité l’école Wilfrid-Bastien, l’une des 11 écoles primaires de Saint-Léonard. En une demi-heure, nous avons constaté cinq infractions:

  • deux stationnements dans une zone interdite
  • un stationnement en double
  • deux demi-tours entre deux intersections.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!