Les Banques alimentaires du Québec (BAQ) recevront un appui de 395 200$ du gouvernement du Québec afin de faciliter la mise en place d’un programme de récupération de surplus de supermarchés, une première au pays. Huit organismes du Sud-Ouest pourront bénéficier des fruits de cette initiative, qui a d’ailleurs été annoncée à la Mission Bon Accueil vendredi, dans le quartier Saint-Henri.

611 supermarchés, soit le deux tiers des succursales IGA, Maxi, Metro, Super C et Provigo à l’échelle de la province, participeront au programme de trois ans. Les fonds versés par le gouvernement provincial serviront à faciliter la récupération de produits gaspillés et leur transport dans des camions réfrigérés.

«Nous pourrons répondre à davantage de demandes d’aide alimentaire de familles québécoises dans le besoin. C’est une solution unique et durable aux problèmes de gaspillage et de précarité alimentaire», a souligné Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Santé publique et aux saines habitudes de vie.

Le projet pilote qui a mené à la mise en place de ce programme a permis de récupérer 2,5 millions de kilogrammes de denrées dans 177 supermarchés, l’an dernier. Les BAQ souhaitent augmenter ce chiffre à 8 millions par année maintenant que les mesures seront déployées à grande échelle.

Un besoin criant

En raison d’un manque de denrées, 5,6 % des banques alimentaires du Québec ont dû fermer leurs portes plus tôt ou ne pas ouvrir certains jours entre 2015 et 2016, selon les chiffres des BAQ. Le programme de récupération en supermarchés devrait aider à réduire ce problème.

«Les supermarchés donnaient déjà aux banques alimentaires, mais ce n’était pas toujours organisé, explique le PDG de la Mission Bon Accueil, Samuel Watts. Nous avons maintenant l’opportunité de bien coordonner tout ce processus.»

La députée de Saint-Henri–Sainte-Anne, Dominique Anglade, concède que ce projet aurait dû être entamé «il y a longtemps», tout en soulignant qu’il s’agit d’une première au Canada.

Mme Anglade a ajouté que les résidents de l’arrondissement du Sud-Ouest seront particulièrement touchés par le programme de récupération. «On y voit beaucoup de personnes dans des situations vulnérables. Ce n’est pas anodin que l’annonce d’aujourd’hui soit faite à la Mission Bon Accueil: avec ça, nous répondons concrètement à un grand besoin dans ce territoire», estime-t-elle.

Impact environnemental

C’est Recyc-Québec, une société d’État œuvrant dans la récupération et le recyclage, qui a choisi de verser les sommes en question aux BAQ. Selon elle, ce projet pourrait permettre l’évitement de 7000 tonnes d’équivalent de CO2 par année, soit l’équivalent de retirer 1500 voitures de la circulation.

Les organismes de dépannage alimentaires du Sud-Ouest

  • La Maison du Partage d’Youville, 2325 rue Centre
  • Mission Bon Accueil, 606 rue de Courcelle
  • Partageons l’espoir, 625 rue Fortune
  • L’Armée du Salut, 1655 rue Richardson
  • Église catholique Saint-Charles, 2115 rue Centre
  • Maison Benoit-Labre, 308 rue Young
  • Mission du Grand Berger, 2510 rue Centre
  • Mission Vase Restauré, 1073 rue Shearer

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!