Louise Lefebvre a remporté la médaille de bronze dans la catégorie des 45 ans et plus aux Championnats mondiaux des maîtres de squash présentés à Birmingham en Angleterre.

«C’est l’un de mes plus beaux accomplissements», a commenté la résidante du quartier Émard. D’autant plus, souligne-t-elle, que le calibre de jeu était très élevé. «Il y avait beaucoup de bonnes joueuses.»

«Ça c’est passé dans ma tête comme je l’avais prévu», a expliqué la médaillée. «J’étais très bien préparée.»

Les choses avaient pourtant mal commencé. Deux semaines avant le championnat, elle apprend qu’elle n’est pas classée parmi les huit premières favorites. «J’ai été très déçue», confie celle qui a pourtant tout remporté dans sa catégorie au cours de la dernière saison, incluant le Championnat américain des maîtres et le Championnat canadien. «Dans ce temps-là, tu n’es pas bien placée au tableau», explique-t-elle. La canadienne fait appel. Les organisateurs la hisse 9e favorite.

Elle remporte ses deux premières rondes contre des joueuses de Grande-Bretagne et d’Afrique du Sud. En huitième de finale, elle affronte l’australienne Sue Williams, 8e favorite. Louise Lefebvre file avec la victoire en vertu d’un pointage de 11-8 en cinquième manche.

En quart de finale, elle se retrouve face à Bea de Dreu-Spitse des Pays-Bas, 3e favorite. Louise Lefebvre perd les deux premières parties 11-13 et 4-11. Mais elle effectue une remontée spectaculaire, remportant les trois manches suivantes 11-5, 11-5 et 11-5 «Je suis restée calme, relate la joueuse. Ç’a été mon gros, gros match.»

La voilà en demi-finale contre l’australienne Michelle Martin, la joueuse la plus titrée de l’histoire du squash. Louise Lefebvre s’incline en trois manches par les pointages de 11-3, 11-7 et 11-5. Cette même Michelle Martin décroche l’or en battant sa compatriote Sarah Nelson, médaillée d’argent.

Pour la 3e place, Louise Lefebvre devait jouer contre Nicky Horn de Grande-Bretagne, qui s’est désistée en raison d’une blessure. Du coup, la Montréalaise s’assurait le bronze.

Louise Lefebvre se sent au sommet de la montagne. «C’est la plus belle saison de ma vie. Je n’ai rien perdu», lance celle qui milite pour que le squash soit reconnu comme discipline olympique en 2020 alors qu’une décision à cet effet doit être rendue l’an prochain. Pour le moment elle savoure pleinement sa médaille. Son prochain rendez-vous? Peut-être une participation à la Howe Cup à Seattle. Une équipe de Washington l’a invitée.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!