FELIX O.J. FOURNIER TC MEDIA MTL La candidature de Ginette Marotte a été officialisée ce matin en même temps que celle de Julie Chapdelaine, dans la circonscription de Marie-Victorin, en Montérégie.

lp-caq-verdun3_ginette_marotte

L’ex-conseillère d’arrondissement Ginette Marotte a annoncé officiellement ce matin qu’elle représentera la Coalition avenir Québec (CAQ) lors des élections partielles dans la circonscription de Verdun.

«Je veux être présente pour le développement économique et pour améliorer la qualité de vie des aînés et des jeunes», a déclaré Mme Marotte lors d’un point de presse jeudi matin.

Avant l’élection de Jean-François Parenteau en 2013, elle avait été la première femme de l’histoire de Verdun à obtenir le poste de mairesse après onze ans en tant que conseillère municipale. Elle avait assuré l’intérim du maire Claude Trudel durant onze mois.

L’ex-membre d’Union Montréal s’était ensuite retirée de la scène politique afin de prendre de soin de sa mère atteinte d’un cancer et qui désirait mourir chez elle.

«C’est difficile de trouver quelqu’un de mieux pour Verdun. Contrairement à M. Daoust, elle sera présente. Je suis fier qu’elle ait accepté d’être candidate», indique le chef de la CAQ, François Legault.

La Verdunoise qui a aussi travaillé au sein de l’entreprise familiale, Marotte Transports, se dit prête à refaire le saut en politique.

Priorité, les aînés
Mme Marotte, qui a été aidante naturelle, aimerait améliorer l’offre de soins palliatifs dans Verdun. Elle parle même d’une «lacune» à ce sujet.

«Une résidence pour personnes âgées doit être construite à côté du manoir. Il faut que ces projets-là aboutissent», explique-t-elle.

La politicienne croit également que l’arrondissement devrait avoir plus de logements sociaux, mais qu’il y ait un équilibre avec le nombre de condos.

L’école secondaire Monseigneur Richard ainsi que les organismes comme L’Ancre aux jeunes doivent être supportés davantage d’après elle.

«Il faut s’assurer que les Insulaires se sentent en sécurité et qu’ils viennent dépenser à Verdun et utiliser les infrastructures de la terre ferme, on ne peut pas tout construire en double», estime Mme Marotte.

Rappelons que c’est le whip en chef du gouvernement et député d’Huntington, Stéphane Billette, qui assure l’intérim de l’ex-ministre des Transports et député de Verdun, Jacques Daoust depuis le 19 août.

L’ex-ministre a démissionné alors que des révélations à propos de la vente de Rona à une entreprise américaine ont été faites. M. Daoust, alors ministre de l’Économie, aurait approuvé la vente des actions d’Investissement Québec dans la chaîne de quincailleries.

Des élections partielles auront lieu dans trois autres circonscriptions, Marie-Victorin dû à la démission du député péquiste Bernard Drainville, Arthabaska où la députée indépendante Sylvie Roy est décédée et Saint-Jérôme, anciennement détenu par l’ex-chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau avant sa démission.

Le premier ministre, Philippe Couillard n’a toujours pas annoncé la date des élections partielles.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus